Iran and its NeighboursIrakLes Moudjahidine iraniens dénoncent une attaque contre le camp...

Les Moudjahidine iraniens dénoncent une attaque contre le camp d’Achraf

-

AFP: Maryam Radjavi, dirigeante du principal mouvement d’opposition iranien en exil, a dénoncé samedi une attaque contre le camp d’Achraf qui aurait fait vendredi selon elle des dizaines de blessés parmi les opposants iraniens en exil réfugiés dans ce camp en Irak.

Mme Radjavi affirme que cette « agression » a été lancée par des « agents irakien et iraniens » et a fait « 175 blessés parmi les Achrafiens », essentiellement victimes de jets de pierre, de coups de barre de fer ou atteints par des cocktails Molotov, dans un communiqué transmis à l’AFP à Paris.

Elle affirme disposer de « films et photos » de cette attaque montrant « la participation active et féroce de militaires et d’agents rattachés au bureau du Premier ministre irakien », qu’elle accuse d’avoir facilité l’accès d’agents du régime iranien au camp.

La présidente du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), groupe d’opposition en exil, exige « la reprise de la protection » du camp par les Etats-Unis et demande « l’installation d’une équipe d’observateurs de l’ONU à Achraf ».

Quelque 3.500 sympathisants du CNRI, sont rassemblés dans ce camp, situé à 80 km au nord de Bagdad. Le camp avait été alloué par l’ancien président Saddam Hussein aux Moudjahidine du peuple, principale composante du CNRI, pour les amener à combattre avec lui le régime iranien.

Mais en 2003, à la chute de Saddam Hussein, ces opposants ont été désarmés par les forces américaines. Les Etats-Unis ont alors transféré le contrôle du camp aux forces de sécurité irakiennes, dont les responsables entretiennent de très bonnes relations avec Téhéran.

Fondés en 1965 avec pour objectif de renverser le régime du chah, puis le régime islamiste, les Moudjahidine ont été chassés d’Iran dans les années 1980. Ils sont considérés comme une organisation terroriste par les Etats-Unis, mais plus par l’Union européenne depuis début 2009.

Fin novembre 2010, le Parlement européen avait demandé à la chef de la diplomatie de l’UE, Catherine Ashton « d’enjoindre les Nations unies de fournir d’urgence une protection aux opposants iraniens en exil du camp d’Achraf », soumis selon eux à un « siège impitoyable » par les autorités irakiennes.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous