Iran and its NeighboursIrak"Il n'y a pas de place à Bahreïn pour...

« Il n’y a pas de place à Bahreïn pour une wilayat al-Faqih » comme en Iran (opposition)

-

AFP:Le chef de l’opposition chiite à Bahreïn, cheikh Ali Salmane, a réclamé mercredi l’établissement d’une « monarchie constitutionnelle » où le Premier ministre serait « élu par le peuple », avertissant que la contestation antigouvernementale risquait de durer des mois.

« Nous réclamons un Etat démocratique, (…) une monarchie constitutionnelle dans laquelle le gouvernement serait élu par le peuple », a déclaré cheikh Salmane, chef de l’Association de l’Entente nationale islamique (AENI), ou Al-Wefaq, qui compte 18 élus à l’Assemblée, sur 40 sièges.

Cheikh Salmane a cependant assuré qu’il ne réclamait pas « un Etat religieux » et qu’il n’y avait « pas de place à Bahreïn pour une wilayat al-Faqih » sur le modèle de l’Iran où les religieux dirigent le pays.

« J’aspire au jour où nous aurons un gouvernement élu, auquel le peuple demandera des comptes », a-t-il ajouté.

Des milliers de Bahreïnis continuaient mercredi de manifester contre le gouvernement, au lendemain de la mort de deux manifestants dans ce petit Etat du Golfe à majorité chiite, gouverné par une dynastie sunnite.

Le mouvement de contestation a été lancé à l’initiative d’internautes qui ont appelé sur Facebook à manifester pour réclamer des réformes politiques et sociales dans ce petit Etat du Golfe, dans la foulée des soulèvements en Tunisie et en Egypte.

Le mouvement de contestation est « un mouvement de jeunes qu’Al-Wefaq soutient », a assuré cheikh Ali Salmane, qui a exhorté le gouvernement à ne « pas recourir à la force et à protéger nos jeunes qui campent sur la place +Tahrir+ », dans le centre de Manama.

Tout en exhortant les protestataires à manifester « pacifiquement », il a averti que le sit-in dans le centre de Manama pourrait « durer pendant des semaines, voire des mois pour réaliser ses revendications ».

Cheikh Salmane a annoncé que sept groupes de l’opposition chiite, libérale et de gauche allaient organiser samedi à Manama « une marche de soutien » avec les protestataires qui campent sur la place de la Perle, rebaptisée Tahrir (Libération) par les manifestants, en référence à la place du Caire occupée par les opposants au régime égyptien.

Il a invité le gouvernement à « engager le dialogue » avec l’opposition sur des réformes à réaliser « selon un calendrier précis ».

Cheikh Salmane a tenté de rassurer l’Arabie saoudite, grand voisin de Bahreïn, et les Etats-Unis, principal allié de Manama, en affirmant que son mouvement était soucieux de « renforcer les relations internationales » de son pays.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous