IranDroits de l'hommeIran-Moudjahidine : Une bavure de Human Rights Watch ?

Iran-Moudjahidine : Une bavure de Human Rights Watch ?

-

Iran Focus, 19 mai – Un rapport qui soulève de nombreuses questions a été publié hier par Human Rights Watch intitulé « Sortie interdite: violation des droits humains dans les camps de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran » (OMPI). Il accuse cette organisation, un des membres du Conseil national de la résistance iranienne, de mauvais traitements contre ses membres. Joe Stork, directeur à la Division Moyen-Orient et Afrique du Nord de Human Rights Watch à Washington y affirme que « Les membres qui tentent de quitter l’OMPI le paient très cher. Ces témoignages livrent une image alarmante de ce qui est arrivé aux membres qui ont critiqués les dirigeants du groupe. »

Cependant, selon un observateur des droits de l’homme qui a tenu à garder l’anonymat, le rapport de l’ONG laisse perplexe pour plusieurs raisons. Tout d’abord HRW s’est uniquement contenté de témoignages téléphoniques. Elle n’a donc pas pu vérifier ni l’identité des témoins, ni la véracité de leurs dires.

Deuxièmement, cet habitué des couloirs de l’ONU à Genève, est surpris de ne trouver aucune trace dans le rapport d’une réponse de l’OMPI qui peut pourtant être contactée en Irak ou par le biais des bureaux de la coalition à laquelle elle appartient, le CNRI, dans les grandes villes européennes. Il estime qu’il aurait été normal, sinon équitable, de faire connaître leur réaction.

Troisièmement, cet expert rappelle que la presse américaine et notamment le New York Times en juillet 2004 avait précisé qu’une enquête de seize mois de divers services américains, comme le FBI ou le Département d’Etat, avait passé au crible l’ensemble des membres de cette organisation en Irak. Or le lourd appareil de renseignement américain avait été unanime pour dire qu’il n’existait pas de raison d’accuser un seul membre de l’OMPI. Cela les avait conduit à obtenir le statut de personnes protégées sous la Quatrième convention de Genève.

Par ailleurs, on se souvient que récemment, l’agence de presse Knight Ridder rapportait depuis la base Achraf en mars 2005 que « les Américains ont enquêté sur les allégations comme quoi les Modjahedines retenaient à Achraf des personnes contre leur volonté, mais n’avaient trouvé aucune preuve sérieuse ». L’agence citait un officier américain déclarant que « ce ne sont pas des prisonniers. Ils sont sensés et physiquement libres de partir. »

Quatrièmement, et c’est là que le doute s’installe vraiment, le rapport donne des noms de « victimes », comme celui de Karim Haqi. Or Iran Focus a en sa possession un bulletin que Haqi publie, intitulé Peyvand et dans lequel il affirme avoir été interrogé par la police néerlandaise pour ses contacts avec les services secrets iraniens et l’argent qu’il en recevait pour financer ses publications qui sont en grande partie consacrées à… diaboliser ce mouvement d’opposition.

En remontant la piste Haqi, on s’aperçoit que l’ensemble des « témoins » de ce rapport affichent un triste bilan de collaboration avec le VEVAK, les services tentaculaires de renseignements de Téhéran. Iran Focus ayant ouvert un dossier spécial à ce sujet, il se propose de mener une contre enquête, et de révéler le passé très douteux de ces personnages qui ternissent gravement l’image de Human Rights Watch.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous