IranDroits de l'hommeIran-Terrorisme : trois candidats présidentiels accusés de meurtre

Iran-Terrorisme : trois candidats présidentiels accusés de meurtre

-

Iran Focus, 4 juin – Peter Pilz, député vert au parlement autrichien, a affirmé dans une interview au quotidien viennois Die Welt qu’il possédait des preuves venant d’un témoin comme quoi l’assassinat des dirigeants kurdes à Vienne avait été organisé par Hachemi Rafsandjani.

Cette accusation touche aussi deux autres candidats à l’élection présidentielle en Iran. Cette troïka serait, selon ce témoin, à la tête des organisateurs et des auteurs de cet attentat terroriste. Il accuse formellement Mohsen Rezaï, l’ancien commandant-en-chef du corps des gardiens de la révolution, ainsi que Mahmoud Ahmadi Nejad, l’actuel maire de Téhéran, d’avoir trempé dans ce crime.

Le journal Die Welt ajoute que d’après Pilz, ce témoin serait un journaliste iranien qui viendrait tout juste de quitter Téhéran. Nasser Taghipour, un officier du corps des gardiens de la révolution, les pasdaran, avait été chargé de tuer les dirigeants kurdes à Vienne. Il avait confié à ce journaliste que Rafsandjani avait donné l’ordre de cette opération. Taghipour lui avait donné cette information en 2001, lui demandant de la révéler sur le plan international si jamais il lui arrivait malheur. Peu après, cet officier des renseignements est mort noyé dans un exercice de plongée sous-marine dans le sud de l’Iran. Son témoignage écrit a été remis au journal Die Welt.

Taghipour avait raconté à ce journaliste qu’en 1988, la force Qods du corps des pasdarans (force chargée des opérations extraterritoriales) avait reçu un ordre la présidence de la république, à l’époque Hachemi Rafsandjani. La mission était d’assassiner Ghassemlou, le dirigeant du parti démocrate du Kurdistan d’Iran. Le plan avait été élaboré par un officier supérieur de la force Qods, du nom de Hadji Ghafour.

Il s’agissait de faire croire au dirigeant kurde et à son adjoint que le gouvernement iranien réfléchissait à un projet d’accord pour régler le problème du Kurdistan. Le contact a été fait et les deux hommes se sont rendus au rendez-vous pour signer le fameux accord dans un appartement de Vienne. Taghipour, Hadji Ghafour et un troisième individu, qui lui aussi disparaîtra curieusement par la suite, les ont rejoints et assassinés avant de prendre la fuite.

7,062FansLike
1,164FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous