IranDroits de l'hommeIran : augmentation inquiétante des exécutions

Iran : augmentation inquiétante des exécutions

-

Selon l’ONG Iran Human Rights Monitor (Iran HRM), le nombre d’exécutions en Iran a augmenté depuis l’élection présidentielle de juin. Avec les 52 exécutions qui ont eu lieu en juillet portant le nombre total pour 2021 à 192 jusqu’à présent, cela montre à quel point la situation des droits humains en Iran s’aggrave.

Iran HRM a déclaré : « Parmi ceux-ci, seuls cinq ont été rapportés par les médias d’État. Le nombre réel d’exécutions en Iran est beaucoup plus élevé. Le régime iranien procède à la plupart des exécutions en secret et à l’abri des regards. Aucun témoin n’est présent au moment de l’exécution, sauf ceux qui les exécutent.

L’un des derniers pays au monde qui, à ce jour, continue d’appliquer systématiquement la peine de mort pour les crimes commis par des enfants de moins de 18 ans, l’Iran viole totalement son engagement envers le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, ainsi que la Convention relative aux droits de l’enfant.

Un exemple en est le cas d’Ebrahim Shahbakhsh, un prisonnier de 23 ans originaire de Baloutchi. Il a été exécuté en juillet par les autorités iraniennes, six ans après son arrestation pour trafic de drogue à l’âge de 17 ans.

Sur les 52 exécutions qui ont eu lieu en juillet, 18 concernaient des infractions liées à la drogue, 30 pour meurtre et 2 pour viol. On ne sait pas si les détails ou la raison derrière les 2 dernières exécutions.

Iran HRM a déclaré : « Ebrahim Raïssi est devenu président de l’Iran, même si son curriculum vitae est rempli de crimes contre le peuple iranien et l’humanité. Peu de temps après l’annonce de son ascension, la secrétaire générale d’Amnesty International, Agnès Callamard, a critiqué l’ascension de Raïssi à la deuxième position la plus puissante du pays.

Callamard a déclaré que le fait qu’Ebrahim Raïssi ait pu accéder à un poste présidentiel au lieu de subir une enquête sur ses crimes contre l’humanité au cours des 4 dernières décennies est un sombre rappel que l’impunité continue de régner en maître en Iran.

Iran HRM a déclaré : « Selon Amnesty International, l’Iran est le plus grand utilisateur de la peine capitale dans la région et le deuxième au monde après la Chine.

Même si les responsables gouvernementaux ont admis que les exécutions de détenus qui ont été condamnés pour des accusations liées à la drogue sont inefficaces dans la lutte contre le trafic de drogue, le gouvernement iranien continue d’appliquer les peines de mort pour ces prisonniers. En fait, les exécutions produisent l’effet inverse, le trafic de drogue se poursuivant toujours.

Iran HRM appelle maintenant le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies et d’autres institutions des droits de l’homme dans le monde à prendre des mesures urgentes afin de sauver la vie des prisonniers iraniens actuellement dans le couloir de la mort.

Iran HRM a déclaré : « Le dossier des violations des droits de l’homme du régime iranien doit être soumis au Conseil de sécurité de l’ONU. Les dirigeants et les responsables du régime des mollahs en Iran doivent être traduits en justice pour quatre décennies de crimes contre l’humanité. »

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous