IranDroits de l'hommeL’Iran reconnaît de nombreux abus dans ses prisons

L’Iran reconnaît de nombreux abus dans ses prisons

-

Associated Press, Téhéran, 24 juillet – par Ali Akbar Dareini – Dans un rapport sans précédent, le système judiciaire conservateur iranien a reconnu des violations étendues des droits de l’homme dans ses prisons, y compris l’usage de la torture, ont rapporté des médias officiels dimanche.

Le rapport dit que des gardiens de prisons et des autorités de centres de détention ont ignoré l’ordre légal de bannir la torture. Il dit aussi que la police a procédé à de nombreuses arrestations sans preuves suffisantes et détenu des suspects dans des centres de détention non déclarés.

Le rapport qui a été diffusé par la radio d’Etat et a paru en première page de nombreux journaux, dit qu’une enquête judiciaire a découvert des violations des droits de l’homme, y compris « bander les yeux et tabasser » les inculpés, l’emprisonnement d’un enfant de 13 ans pour avoir volé un poulet, une femme emprisonnée à la place de son mari en fuite, et un homme en prison depuis 1988 sans verdict.

Le rapport a été rendu au chef du judiciaire, l’ayatollah Mahmoud Hachemi Chahroudi.

Abbas Ali Alizadeh, chef de l’administration judiciaire de Téhéran, qui a rédigé le rapport, a dit que certains centres de détention géré par le corps d’élite ultra des gardiens de la révolution avaient refusé d’admettre des inspecteurs ou des enquêtes pour savoir si les droits de l’homme des prisonniers étaient respectés.

L’an dernier, Chahroudi a ordonné l’interdiction du recours à la torture pour obtenir des confessions – une mesure considérée comme la première reconnaissance publique par l’Iran de cette pratique.

La constitution iranienne proscrit de manière spécifique la torture, mais des groupes de défense des droits de l’homme disent que les forces de sécurité de la République islamique en font un usage quotidien pour arracher des confessions.

Les ultras en Iran ont emprisonné plusieurs dizaines de journalistes réformistes et activistes politiques et fermé une centaine de publications pro démocrates au cours des cinq années passées pour avoir critiqué le pouvoir des mollahs non élus sur le pays.

En 2003, un envoyé spécial de l’ONU s’est rendu en Iran, visite durant laquelle il a dit avoir reçu « de nombreuses plaintes » sur les violations des droits de l’homme, y compris la torture contre les dissidents favorables à la réforme, les écrivains et les activistes.

La situation lugubre dans les prisons iraniennes a été mise en relief avec le cas de la photojournaliste irano-canadienne Zahra Kazemi, qui est morte en prison en juillet 2003 près de trois semaines après avoir été emprisonnée pour avoir pris des photographies devant une prison de Téhéran durant des protestations hostiles au pouvoir. Des réformateurs disent qu’elle a été battue à mort
Les autorités ultras ont longtemps démenti l’usage de la torture dans les centres de détention iraniens, malgré les plaintes des intellectuels et des dirigeants du mouvement étudiant portant sur les tortures intolérables physiques et psychologiques en prison.

Plusieurs journalistes et dissidents politiques ont dit avoir fait de fausses confessions sous la souffrance.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous