IranDroits de l'hommeIran-GB : Des avocats britanniques demandent qu’un groupe d’opposition...

Iran-GB : Des avocats britanniques demandent qu’un groupe d’opposition soit retiré de la liste de la

-

Iran Focus, Londres, 30 novembre – Mardi, dans une démarche sans précédent dans l’histoire juridique de la Grande-Bretagne, 1300 avocats ont demandé au gouvernement du Premier ministre Tony Blair de retirer le principal groupe de l’opposition iranienne, les Moudjahidin-e Khalq (MeK), de la liste des organisations terroristes.

La revendication des avocats a été rendue publique lors d’un symposium à la Chambre des Lords, où une assemblée de parlementaires britanniques ont demandé à ce que « les violations répétées des droits de l’homme, le soutien au terrorisme et le dossier nucléaire » de l’Iran soient déférer devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies.

L’ancien adjoint du procureur général Lord Archer of Sandwell, le président du du groupe travailliste à la Chambre des Lords, Lord Corbett of Castle Vale, les anciens ministres conservateurs Lord Renton et Lord Fraser, l’ancien président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, Lord Russell-Johnston, et l’éminent universitaire Lord Turnberg faisaient partie des hommes politiques issus des trois principaux partis politiques en Grande Bretagne qui ont assisté au symposium organisé par le Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran. Ils étaient accompagnés d’un grand nombre de leurs collègues de la Chambre des Communes, dont Stephen McCabe, Rudi Vis, David Amess, Brian Binley et David Drew.

Le symposium a également entendu le point de vue de plusieurs avocats et juristes de renom en Grande Bretagne, dont Geoffrey Bindman, Claire Miskin, Stephen Grosz, Bill Bowring et Mark Muller.

Une déclaration signée par des avocats britanniques dit que la défense de la liberté et de la démocratie en Iran faisait face à un obstacle majeur, celui de l’inscription des MeK sur la liste des groupes proscrits.

C’est au milieu de l’année 2002 que l’Union Européenne a décidé de mettre les MeK sur la liste des organisations terroristes, « un geste de bonne volonté envers Téhéran » d’après la présidence espagnole de l’UE à l’époque.

Tout en conseillant vivement au ministre de l’Intérieur, Charles Clarke, de lever l’interdit pesant sur les MeK, les avocats ont demandé au gouvernement de prendre ses distances avec le régime radical iranien, qui selon eux représente « une menace directe pour les intérêts britanniques » et, à la place, de se ranger aux côtés des « millions d’Iraniens et de leur mouvement de Résistance qui veulent la paix, la liberté et une démocratie laïque en Iran ».

« Lorsque 1300 avocats se mettent d’accord sur une chose, ce n’est pas rien », a affirmé Shahin Gobadi, un porte-parole du Conseil national de la Résistance iranienne, coalition de groupes d’opposition dont les MeK font partie. « Les gens se rendent compte de plus en plus que le fait de conserver le principal groupe d’opposition aux mollahs sur la liste n’a non seulement aucun fondement légal, mais a également l’effet inverse : cela encourage les fanatiques qui gouvernent l’Iran. »

Pendant le symposium parlementaire, plusieurs députés et pairs qui se sont ralliés pour que le nom de MeK soit retiré de la liste de la terreur ont également demandé que le gouvernement britannique prenne une position ferme vis-à-vis de Téhéran en renvoyant son dossier au Conseil de Sécurité des Nations Unies face aux violations flagrantes des droits humains, son soutien au terrorisme et son programme d’armes nucléaires.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous