IranNucléaireLa France met en garde l’Iran contre son intransigeance...

La France met en garde l’Iran contre son intransigeance nucléaire

-

Iran Focus, Londres, 30 novembre – Mardi, le Premier ministre français, Dominique de Villepin, a vivement conseillé au gouvernement religieux de l’Iran d’accepter la dernière offre européenne sur son programme nucléaire controversé ou bien sinon, de rassembler ses forces pour une confrontation avec le Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Dans une interview avec le correspondant international en chef de CNN, Christiane Amanpour, de Villepin a déclaré : « Nous avons fait une offre [à l’Iran »>. …S’ils ne l’acceptent pas… alors nous nous verrons obligés de faire intervenir le Conseil de Sécurité ».

« Je pense qu’il est dans l’intérêt de la communauté internationale et dans l’intérêt de l’Iran d’accepter ces propositions », a affirmé le Premier ministre français.

La France, la Grande Bretagne et l’Allemagne (« l’UE-3 ») mènent des pourparlers avec l’Iran sur son programme d’armes nucléaires suspecté depuis 2003. Les négociations se sont achevées il y a quelques temps cette année lorsque l’Iran a rompu son accord en reprenant ses activités de cycle de combustible nucléaire.

Les responsables et les médias ultraconservateurs iraniens ont célébré leur « victoire » sur l’Occident à la suite de la décision des trois Européens de ne plus exiger que l’Iran ferme son usine nucléaire d’Ispahan pour la reprise des négociations.

Lorsqu’on lui a demandé s’il était vrai que « les trois Européens étaient prêts à reprendre les pourparlers », de Villepin a répondu : « Non. Nous avons fait une offre. Et l’Iran a décidé de reprendre l’enrichissement et la conversion d’uranium. Je pense qu’il est vraiment important aujourd’hui de faire pression sur l’Iran afin de s’assurer qu’il accepte cette offre ».

Le Premier ministre français a dit qu’il était difficile de prévoir la réponse de Téhéran.

Il a laissé entendre que la France ne s’opposerait pas à des sanctions du Conseil de Sécurité si l’Iran refusait de coopérer avec la communauté internationale. Lorsqu’on lui a demandé quelles sanctions il pouvait envisager, il a répondu : « Il y a un facteur clé en diplomatie, ne jamais dire ce que vous allez faire avant de le faire ».

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous