IranDroits de l'hommeIran : Mesures policières contre les protestations des chauffeurs...

Iran : Mesures policières contre les protestations des chauffeurs de bus dans la capitale

-

Iran Focus, Téhéran, 2 mai – Les Forces de Sécurité de l’Etat et la police spéciale anti-émeute ont chargé une manifestation pacifique de chauffeurs et de receveurs de bus lundi dans la capitale iranienne à l’occasion de la Journée internationale du Travail, ont rapporté des témoins oculaires à Iran Focus dans une interview par e-mail.

Près de 1000 manifestants se sont rassemblés lundi devant le siège de la compagnie de bus de Téhéran pour protester contre l’arrestation et le licenciement de plusieurs de leurs collègues pour avoir participé à des manifestations contre le gouvernement ces derniers mois.

La manifestation a débuté peu après 9 heures et plusieurs centaines d’employés des transports et une poignée d’étudiants y ont pris part, selon un étudiant qui a rejoint la manifestation.

Peu de temps après, un grand nombre d’autres étudiants sont venus se joindre au rassemblement en solidarité avec les employés. Ils se sont mis à scander des slogans contre le gouvernement et ont brandi des bannières réclamant la libération des employés des transports emprisonnés.

Tandis que les agents des forces de sécurité arrêtaient plusieurs étudiants et mettaient en place un cordon de sécurité autour du bâtiment de la compagnie, la manifestation est devenue plus vigoureuse et moins contrôlable.

A 12h30, des ordres ont été transmis pour arrêter ou disperser les manifestants. Les agents des forces de sécurité de l’Etat et la police anti-émeute ont utilisé des matraques électriques pour charger les manifestants. Plusieurs employés des transports sont tombés à terre après avoir été frappés.

Plusieurs travailleurs et une dizaine d’étudiants ont été arrêtés dans les émeutes qui ont suivi.

Les autorités iraniennes avaient lancé de fortes mesures de répression contre les employés des transports en janvier, arrêtant un grand nombre de chauffeurs de bus qui avaient décidé de se mettre en grève.

En février, les agents du ministère des Renseignements, la police secrète du pays, ont conduit des raids nocturnes aux domiciles des chauffeurs de bus et des travailleurs en grève à Téhéran, arrêtant plus d’un millier de personnes pour des motifs politiques.

7,062FansLike
1,180FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Pour rester au pouvoir, le régime iranien liquide les biens nationaux

Pendant plusieurs décennies, le chef suprême des mollahs, Ali Khamenei, a dilapidé les ressources et les richesses de l'Iran...

Le monde doit reconnaître le droit du peuple iranien à l’autodéfense

Victor Hugo a dit un jour : "Quand la dictature est un fait, la révolution devient un droit." Tout...

Iran : 60 % de la population est pauvre

Les paniers de subsistance du peuple iranien se réduisent considérablement. Ceci, à son tour, a introduit de nouvelles préoccupations...

Eldar Mamedov, un conseiller de Bruxelles ou un ami du régime en Iran

Eldar Mamedov a été l'un des principaux acteurs du scandale de Qatargate. Le scandale de corruption de Qatargate, pour...

L’éventuelle inscription des pasdaran sur la liste des organisations terroristes effraie le régime iranien

Jeudi, le Parlement européen a adopté une résolution appelant à des pressions supplémentaires sur le régime iranien, notamment la...

Comment la censure d’Internet nuit à l’économie iranienne

Alors qu'au cours des quatre derniers mois, l'accès à Internet en Iran a été coupé ou sévèrement limité, le...

Doit lire

Eldar Mamedov, un conseiller de Bruxelles ou un ami du régime en Iran

Eldar Mamedov a été l'un des principaux acteurs du...

Iran : Un régime effondré et ses forces démoralisées

Il ne fait aucun doute que le régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous