IranDroits de l'hommeIran : La preuve par l’image de la répression...

Iran : La preuve par l’image de la répression des opposants

-

The Observer, 26 novembre – par Tracy McVeigh – Sourire aux lèvres, le jeune homme sort de la voiture et fanfaronne devant la caméra, mais perd l’équilibre, ses mains sont liées derrière le dos et glisse un peu sur la pelouse.

Il se relève et courbe son corps désarticulé en riant, regardant tout le monde comme un adolescent en train de tourner une vidéo avec des amis. Un autre jeune homme le suit, marchant avec raideur. Quelqu’un habillé d’une chemise grise embrasse les deux hommes sur les deux joues avant de sortir du champ de la caméra.

Des dizaines de personnes fourmillent ici. Des barrières ont été prévues pour retenir la foule, mais même les gardes semblent décontractés aux côtés des deux hommes aux mains liées. Deux grues rouillées installées sur des camions à plateau sont garées sur la pelouse. Les cordes qui pendent de chacune d’elles sont rugueuses, entortillées et le nœud coulant à leur extrémité semble avoir été fait par un amateur : on dirait un bout de corde rejeté par la mer sur une plage.

Presque machinalement, quelqu’un dispose la corde autour du cou du premier jeune, puis du second, s’éloigne, puis les grues tirent les cordes. Le corps du deuxième homme est immobile et la caméra reste fixée sur le plus grand jusqu’à ce qu’il cesse de bouger, environ six minutes plus tard.

Il s’agit du film des pendaisons publiques d’Alireza Gorji, 23 ans, et de son ami Hossein Makesh, 22 ans, en juillet dernier à Boroudjerd, en Iran. Selon la version officielle, ils ont été condamnés à mort pour comportement « immoral ». En réalité, selon des opposants au gouvernement, ces deux hommes font partie des activistes politiques de plus en plus nombreux à être exécutés en Iran sous de fausses accusations.

« Ces deux hommes ont participé à des manifestations contre le gouvernement dans leur ville natale et chaque personne présente à l’exécution le savait », a déclaré un observateur des droits de l’homme à Téhéran.

Mardi, l’Assemblée générale de l’ONU a condamné l’Iran pour ses violations des droits humains et pour cette vidéo, filmée par un gardien de la révolution, que les activistes de l’opposition se sont procurés et que The Observer a visionnée. Ce film est la preuve rare des efforts de l’Iran pour supprimer ses opposants. L’année dernière, Amnesty International, a fait état d’au moins 94 exécutions publiques, mais on soupçonne un bien plus grand nombre d’exécutions ont eu lieu en secret. En septembre, les autorités ont déclaré à l’avocat de Valliollah Feyz-Mahdavi, 28 ans, que ce dernier s’était suicidé en prison. Feyz-Mahdavi a été arrêté en raison de son appartenance au principal groupe d’opposition iranien, l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran.

Téhéran a été condamné à plus de 50 occasions par l’ONU pour violations graves des droits humains.

C’est un groupe d’opposition exilé, le Conseil national de la Résistance iranienne, qui s’est procuré la vidéo de Boroudjerd. Mardi, à la Chambre des communes britannique, elle sera visionnée par des députés de plusieurs partis, afin d’encourager le gouvernement britannique à reconsidérer ce que le Conseil national qualifie de politique de complaisance à l’égard du régime iranien. Le groupe va dévoiler des documents sur l’exécution de plus de 20 000 opposants politiques, ainsi que la preuve de l’implication du président Mahmoud Ahmadinejad.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous