IranDroits de l'hommeLe refus de l’Iran de reconnaître l’holocauste nuit à...

Le refus de l’Iran de reconnaître l’holocauste nuit à la cause arabe, selon un activiste palestinien

-

The Independent on Sunday, 10 décembre – De Angus McDowall à Téhéran – Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a été vivement critiqué pour sa position sur l’holocauste, mais la critique venait cette fois d’un camp inattendu : un activiste palestinien récemment libéré après 18 années d’emprisonnement en Israël.

M. Ahmadinejad a été très attaqué en Occident l’année dernière pour avoir déclaré que l’holocauste était un « mythe » et qu’Israël devait être « rayé de la carte ». Plus tard, il a affirmé qu’il ne savait pas si le massacre de six millions de Juifs avait bien eu lieu, a condamné la loi existant dans certains pays européens contre la non-reconnaissance de l’holocauste et a affirmé que si l’Europe se sentait coupable vis-à-vis des Juifs, alors elle devait leur créer une nation sur le sol européen même.

Dans ce contexte, une conférence de deux jours sur l’holocauste, débutant demain à Téhéran, suscite les suspicions à l’étranger. Le ministère des Affaires étrangères, qui organise cet événement, affirme que 67 chercheurs internationaux, dont certains venant de Grande-Bretagne et d’Allemagne, vont y participer. On ne sait pas exactement si ce sont des révisionnistes connus ou des universitaires respectés qui seront présents, mais Khaled Mahameed, avocat à l’origine du premier musée de l’Holocauste dans le monde arabe, à Nazareth, a été invité à prendre la parole.

Toutefois, M. Ahmadinejad a été sévèrement critiqué la veille de la conférence par Mahmoud al-Safadi, condamné à 27 ans d’emprisonnement par Israël pour avoir lancé des cocktails Molotov pendant l’Intifada de 1988. Dans une lettre ouverte au président iranien, il affirme que la position de M. Ahmadinejad « fait beaucoup de tort aux luttes populaires dans le monde entier”.

“Peut-être refusez-vous de reconnaître l’holocauste dans l’intention de soutenir les Palestiniens”, écrit-il. “Ici aussi, vous avez tort. Nous luttons pour notre existence et nos droits et contre l’injustice historique qui nous a frappés en 1948.”

“Nous ne remporterons pas de succès ni notre indépendance en niant le génocide perpétré contre les Juifs, même si une partie de ces gens sont les mêmes que ceux qui nous occupent et nous exproprient aujourd’hui.”M. Safadi affirme que la lecture des travaux des intellectuels arabes lui a permis de le convaincre que l’holocauste était un fait historique.

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous