Iran and its NeighboursIrakL’aide de l’Iran en Irak, à condition que les...

L’aide de l’Iran en Irak, à condition que les USA rappellent ses troupes

-

The New York Times, 10 décembre -Quelques jours après que l’Iraq Study Group ait recommandé l’ouverture d’un dialogue avec Téhéran, le ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré que son pays n’entamerait de discussions sur la stabilisation de l’Irak seulement à condition que les Etats-Unis s’engagent à retirer ses troupes.

Prenant la parole lors d’une conférence de presse à Manama, le ministre des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki a affirmé que l’Iran était ouvert à un dialogue tant que les Etats-Unis “changeaient leur attitude” ; il a de plus affirmé que les Américains étaient “à 50% responsables » des violences en Irak.

Dans un exposé provocant, il a également insisté pour que les USA cessent de faire campagne contre le programme nucléaire iranien.

« Dans le cas où les USA changeaient d’attitude, la République islamique d’Iran est prête à aider l’administration à retirer ses troupes d’Irak », a affirmé Mottaki. Il a ensuite adopté un ton triomphant pour déclarer : « Le temps des menaces est révolu ; la période de l’unilatéralisme est révolue ».Cet événement, qui a attiré plusieurs hauts diplomates et responsables de la sécurité de tout le Golfe Persique et de l’Occident, a été organisé par l’International Institute for Strategic Studies.

Les activités de l’Iran en Irak préoccupent vivement Washington, le renseignement américain affirmant que l’Iran fournit des explosifs et des dispositifs d’amorce, voire même un soutien militaire aux combattants militants en Irak.

Le panel bipartisan de l’Iraq Study Group a recommandé dans son rapport publié mercredi que les Etats-Unis forment un groupe de soutien international pour l’Irak, qui serait composé entre autres des voisins de l’Irak, y compris l’Iran, d’autres Etats du Moyen Orient, des Etats-Unis et des autres membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations Unies.Quant à la possibilité que l’Iran participe à cet effort diplomatique, M. Mottaki a signalé que sa nation ne le ferait que dans le cadre d’un accord par lequel l’Amérique accepterait de retirer ses forces du pays.

« Les Etats-Unis doivent s’aider eux-mêmes avant d’aider quiconque », a-t-il dit à la presse à la suite de son exposé. « La première étape est d’annoncer qu’ils sont prêts à quitter l’Irak. »

Ils ont souligné qu’ils n’avaient eu aucun contact avec les Iraniens pendant tout le meeting.

« Ils ne veulent pas donner l’impression d’implorer un dialogue alors que nous ne semblons pas non plus très enclins à le faire », a déclaré un haut responsable américain, qui a désiré rester anonyme parce qu’il n’avait pas l’autorisation de faire des commentaires. « Mais ils semblent avoir confiance dans le fait que les choses prennent la bonne voie. »

De hauts responsables américains ont été conviés à cette conférence, et Stephen J. Hadley, conseiller national en matière de sécurité du président Bush, devait y participer également. Cependant, ce dernier ainsi que d’autres officiels ne se sont pas présentés.

Le gouvernement conduit actuellement une révision de sa politique à ce sujet et les experts affirment qu’il aurait été difficile de défendre une politique qui n’a pas été encore établie.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous