IranDroits de l'hommeIran nucléaire : AIEA: Larijani doit rencontrer ElBaradei ce...

Iran nucléaire : AIEA: Larijani doit rencontrer ElBaradei ce vendredi à Vienne

-

AFP, Vienne, 9 février – Le principal négociateur du dossier nucléaire iranien Ali Larijani doit rencontrer ce vendredi à Vienne le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) Mohamed ElBaradei, a indiqué un porte-parole de l’agence.

M. Larijani s’arrêtera à Vienne avant de se rendre à la Conférence de Munich sur la sécurité prévue à partir de vendredi, au cours de laquelle sera notamment abordé l’épineux dossier du nucléaire iranien, selon cette source.

La rencontre entre MM. Larijani et ElBaradei s’incrit dans un contexte de contacts « réguliers » entre les deux hommes dans le cadre de la vérification par l’AIEA de la conformité du programme nucléaire iranien au Traité de non-prolifération nucléaire, a précisé le porte-parole.

M. ElBaradei a proposé fin janvier une « pause » dans l’escalade liée à ce dossier en proposant une suspension simultanée des sanctions de l’ONU décidées le 23 décembre et de l’enrichissement d’uranium par l’Iran.

Cette proposition a recueilli le soutien de Moscou mais est rejetée par Washington, Téhéran ayant pour sa part réservé sa réponse.

Selon un diplomate, les Européens s’efforceront lors de contacts informels avec M. Larijani à Munich de pousser l’Iran « à avancer des propositions réalistes et réalisables » pour une suspension de son programme d’enrichissement d’uranium, conformément aux exigences de l’ONU.

La Conférence de Munich doit réunir de vendredi à dimanche notamment le président russe Vladimir Poutine, le secrétaire américain à la Défense Robert Gates, la chancelière allemande et présidente en exercice de l’Union europénne (UE) Angela Merkel et le chef de la diplomatie européenne Javier Solana, qui avait mené les négociations de l’UE avec l’Iran.

Selon l’expert en non-prolifération Mark Fitzpatrick, de l’Institut international d’études stratégiques (IISS) de Londres, « l’Iran va chercher un moyen d’échapper à de nouvelles sanctions ».

« Larijani pourrait vouloir proposer à nouveau une brève suspension (de l’enrichissement), qu’il avait voulu avancer lors de négociations avec M. Solana en septembre mais à laquelle les tenants de la ligne dure à Téhéran se sont opposés », a-t-il déclaré à l’AFP.

Les Occidentaux craignent que la filière de production de combustible nucléaire que Téhéran cherche à développer serve à doter ce pays de l’arme nucléaire, ce que l’Iran dément.

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous