IranDroits de l'hommeProchaine cible : l'Iran ?

Prochaine cible : l’Iran ?

-

Le Point.fr, 28 septembre – L’Iran sera le principal dossier de politique étrangère dont héritera le prochain président des Etats-Unis, s’accordent à dire tous les experts qu’on peut interroger à Washington ces jours-ci. La prestation provocatrice du président iranien Ahmadinejad à New York, devant les étudiants de l’université Columbia d’abord, l’Assemblée générale de l’Onu ensuite, a placé momentanément la question iranienne au coeur de la présidentielle américaine.

Mais le plus clair sur le sujet, comme l’indique le directeur d’un des principaux centres de recherches (think tanks) conservateurs, est que « les Etats-Unis en sont encore à chercher à définir une politique face à l’Iran ».

Du côté des candidats républicains à la présidence, les postures martiales permettent évidemment de marquer des points à bon compte. L’un (Romney) appelle à inculper Ahmadinejad de crimes de guerre, un autre (Thompson) à bloquer toute aide de la Banque mondiale à Téhéran, tandis que d’autres (McCain) chantonnent «Bomb ! bomb ! bomb !» sur un vieil air des Beach Boys quand on leur demande leur position sur l’Iran. Les démocrates sont à peine moins partisans de la manière forte. Mais la seule chose qui compte en la matière, évidemment, ce sont les intentions de la Maison-Blanche.

« Le président a indiqué clairement qu’il souhaite régler le problème avant la fin de son mandat (début 2009) », explique le même interlocuteur. Mais il n’a pas pour autant tranché en faveur d’une possible intervention militaire, « la question n’est même pas encore au sommet de son agenda ». Pour l’heure, c’est le département d’Etat de Condi Rice qui gère le dossier, et elle recherche « une issue diplomatique à la crise, qui éviterait d’avoir à envisager l’option militaire. Il n’y a pas pour le moment à Washington de camp en faveur d’une attaque contre l’Iran, même si le vice-président (Cheney) et ceux qui l’entourent préconisent une plus grande fermeté, et parlent de changer le régime, ce qu’ils font depuis longtemps. »

Un indice parmi d’autres, selon la même source, est que le président Bush aurait décliné de se rendre, comme il avait été sollicité de le faire, à la réception donnée pour la sortie, le 11 septembre, du dernier livre de l’essayiste néoconservateur Norman Podhoretz, World War IV, the long struggle against islamofascism.

En juin, le directeur de Commentary avait publié dans sa revue un long article appelant à des frappes aériennes contre l’Iran (« The case for bombing Iran »). Bush n’a pas voulu que sa présence puisse être interprétée comme une marque d’accord avec cette thèse. «Podhoretz est seul à appeler à une action militaire, même parmi les gens d’AIPAC (le lobby pro-israélien) et les néoconservateurs », affirme notre chercheur. « Pour le moment. Et bien sûr, s’il y avait des renseignements et des preuves très convaincantes, comme cela a, semble-t-il, été le cas pour la Syrie, l’option militaire pourrait être exercée. Mais pour le moment, après l’Irak, personne n’a envie d’une guerre en Iran… »

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous