IranDroits de l'hommeBouclier: Washington pourrait infléchir son projet contre un geste...

Bouclier: Washington pourrait infléchir son projet contre un geste de l’Iran

-

AFP, Bruxelles, 17 octobre – Les Etats-Unis pourraient infléchir leur projet de bouclier antimissile en Europe si l’Iran suspendait son propre programme d’enrichissement de l’uranium, a indiqué mercredi un haut responsable du département d’Etat américain.

Le système antimissile que Washington veut installer en Pologne et en République tchèque, à la grande irritation de la Russie, « est conçu pour contrer une menace », celle du programme nucléaire et balistique iranien, a souligné le secrétaire d’Etat adjoint aux Affaires européennes Daniel Fried.

« Si l’Iran cessait d’enrichir (l’uranium) et travaillait avec la communauté internationale, et avait une approche différente, nous ne pourrions qu’en tenir compte », a-t-il poursuivi, à l’issue d’une réunion du Conseil Otan-Russie au siège de l’Alliance atlantique à Bruxelles, la troisième consacrée au différend sur le bouclier antimissile.

« Ce n’est pas la Russie qui nous préoccupe », a insisté M. Fried. « Notre préoccupation vise le problème majeur que nous voyons grandir, qui est l’Iran, et si ce problème disparaissait ou s’atténuait nous en tirerions évidemment des conclusions », a-t-il poursuivi, sans entrer dans le détail d’éventuelles concessions américaines.

« C’est ce que nous avons expliqué aux Russes », a-t-il dit, ajoutant: « Ils ont paru intéressés ».

La délégation russe a cependant répété qu’aux yeux de Moscou, le programme de fusées iraniennes n’était pas aussi avancé que l’affirment les Etats-Unis, selon un diplomate. Officiellement, la Russie n’est pas non plus convaincue que l’Iran veuille se doter de l’arme nucléaire, contrairement aux Etats-Unis et à la plupart de leurs alliés, dont la France.

Les Etats-Unis négocient depuis un an l’installation en Pologne de 10 missiles anti-missiles et d’un radar en République tchèque, à la grande colère de Moscou, qui n’a cessé de dénoncer l’extension du bouclier antimissile américain près de ses frontières, y voyant une menace pour ses intérêts vitaux.

Venus à Moscou à la fin de la semaine dernière discuter une fois de plus des contentieux russo-américains, au premier rang desquels le bouclier antimissile, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice et le secrétaire à la Défense Robert Gates n’avaient pu amener leurs interlocuteurs russes à abandonner leur opposition au projet.

La Russie avait appelé une fois de plus à un gel du projet américain, destiné à faire face à la menace des « pays voyous » qui tentent, comme l’Iran, selon Washington de se doter d’un arsenal d’armes nucléaires et de fusées à longue portée.

Le président russe Vladimir Poutine a indiqué mardi que les Etats-Unis pourraient être disposés à assouplir leurs positions sur l’extension de ce bouclier.

« Les derniers contacts avec les Américains montrent qu’une certaine modification de leur point de vue est possible », a-t-il déclaré à la presse iranienne. « Nous allons continuer à dialoguer », a-t-il ajouté.

Le même jour, lors d’une visite historique à Téhéran, il a fait « une suggestion particulière » pour sortir de la crise liée au nucléaire iranien lors de sa rencontre avec le guide suprême, l’ayatollah Khamenei, selon l’agence iranienne Fars.

Décrivant ce qui pourrait passer pour un marché entre Washington et Moscou, M. Fried a assuré que les Américains veulent « l’aide » des Russes « et celle de tous les pays responsables, pour oeuvrer avec l’Iran à ce que le problème s’atténue et disparaisse ».

Quant au bouclier antimissile, « notre position est de poursuivre les négociations avec les Polonais et les Tchèques, mais nous ne ressentons pas le besoin de dépenser de l’argent à un rythme aussi rapide pour une menace qui diminue », a-t-il expliqué.

« On ne reste pas sur pilotage automatique, on utilise son cerveau et on juge des choses en fonction de ce qui se passe réellement », a ajouté M. Fried.

7,062FansLike
1,163FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous