IranDroits de l'hommeIran: la répression post-électorale sans précédent en dix ans...

Iran: la répression post-électorale sans précédent en dix ans (HRW)

-

AFP: L’Iran a eu recours à "une répression d’une ampleur sans précédent depuis dix ans" pour mater la contestation populaire de l’élection présidentielle controversée du 12 juin, a affirmé mercredi Human Rights Watch (HRW).

"Après la présidentielle contestée du 12 juin et les protestations massives qu’elle a engendrées, le gouvernement a lancé une répression d’une ampleur sans précédent depuis une décennie", indique l’organisation de défense des droits de l’Homme basée à New York dans son rapport pour l’année 2009.

En 1999, des émeutes étudiantes avaient éclaté après une attaque par des hommes en civil et la police contre les dortoirs universitaires de Téhéran. Les affrontements avaient duré plusieurs jours, faisant officiellement un mort.

La réélection de Mahmoud Ahmadinejad a suscité un fort mouvement de contestation populaire, les partisans de l’opposition défiant jusqu’à ce jour l’interdiction du gouvernement de manifester.

"Les forces de sécurité sont responsables de la mort d’au moins 30 personnes, selon les sources officielles", écrit HRW, ajoutant que plus de 4.000 personnes avaient été arrêtées.

Des dizaines de personnes critiques du gouvernement ont été interpellées, et plusieurs ont été placées à l’isolement sans qu’aucune charge ne pèse sur elles, selon HRW.

Elle cite "au moins 26 cas où les détenus ont subi des tortures ou ont été forcés à faire de faux aveux", après avoir été battus, privés de sommeil ou fait l’objet d’un simulacre d’exécution. Ils ont été contraints "d’avouer qu’ils ont incité aux émeutes" et planifié "une révolution de velours".

L’organisation accuse le gouvernement d’avoir "mis en scène des procès", emprisonné des journalistes et imposé de strictes limitations aux médias locaux et étrangers.

HRW a par ailleurs indiqué que l’Iran exécutait le plus grand nombre de personnes par an après la Chine, et qu’il est en tête des pays qui exécutent des mineurs ayant commis des délits. "L’Iran a exécuté trois mineurs" lors des trois derniers mois de 2009, et au moins 130 autres ont été condamnés à mort.

Concernant les minorités, elle a accusé Téhéran de continuer à interdire la communauté des bahaïs de pratiquer librement sa religion.

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous