IranDroits de l'hommeTrois questions à Chirine Ebadi sur l'Iran

Trois questions à Chirine Ebadi sur l’Iran

-

Le Monde, 14 mars – En tant que prix Nobel de la paix 2003, engagée dans la défense des droits de l’homme, que pensez-vous de la politique européenne en direction de l’Iran ?

Chirine Ebadi – Les Européens sont beaucoup plus intéressés par le dossier nucléaire de l’Iran que par les violations des droits de l’homme, pour une raison simple : le nucléaire concerne leur propre sécurité, alors que les violations des droits de l’homme ne concernent que les Iraniens. Chaque fois qu’il est question de signer des accords politiques ou économiques, les droits de l’homme sont systématiquement oubliés.

Le Monde – De nouveau, aucun projet de résolution sur l’Iran n’est présenté à la Commission des droits de l’homme. Qu’en pensez-vous ?

Chirine Ebadi – D’abord, nous n’en sommes qu’à l’ouverture de la session, le travail de la Commission va durer quarante jours. Les violations des droits de l’homme en Iran ont été évoquées dans une résolution canadienne à l’Assemblée générale de l’ONU et, étant données les pressions que les Occidentaux entretiennent pour d’autres raisons sur Téhéran, il n’est pas impossible qu’une initiative soit prise à la Commission. Pour ma part, je souhaiterais qu’une résolution exige un plus grand respect des droits de l’homme. Dans un pays où les violations sont constantes pendant des années, il faut que les mécanismes internationaux prévus dans le domaine des droits de l’homme puissent s’exercer. Or le mandat du rapporteur spécial qui avait été envoyé en Iran a été interrompu. Cette mission avait contribué à améliorer un peu la situation, notamment la liberté d’expression. Mais, sous prétexte du dialogue qu’ils ont instauré avec l’Iran, les Européens ont estimé que ce rapporteur n’était plus nécessaire. Depuis, la situation s’est sensiblement dégradée, surtout depuis un an. Lors des élections législatives, les gens n’ont pas eu la possibilité de voter pour le candidat de leur choix et beaucoup d’électeurs, comme moi, ont décidé de boycotter le scrutin. Pour prendre un autre exemple, une vingtaine de jeunes « bloggers » ont été arrêtés, dont l’un d’eux, Arash Cigarchi, a été condamné à quatorze ans d’emprisonnement.

Le Monde – La Commission des droits de l’homme est de plus en plus discréditée. Que faut-il il faire ?

Chirine Ebadi – Il faudrait que seuls puissent en être membres des pays qui ne sont pas eux-mêmes accusés de violations des droits de l’homme. Il faudrait commencer par l’envoi de rapporteurs dans tous les pays qui souhaitent devenir membres, afin d’évaluer s’ils ont la légitimité nécessaire. La Commission des droits de l’homme telle qu’elle est ne représente que les gouvernements ; il est temps que les peuples puissent s’y faire entendre.

Propos recueillis par Afsané Bassir Pour et Claire Tréan

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous