IranDroits de l'hommeIran: une militante des droits de l'Homme condamnée à...

Iran: une militante des droits de l’Homme condamnée à six ans de prison

-

AFP : La journaliste et militante des droits de l’Homme Shiva Nazar-Ahari a été condamnée à six ans de prison, notamment pour « conspiration » et « propagande contre le régime », selon son avocat cité dimanche par plusieurs journaux.

Mme Nazar-Ahari, libérée sous caution la semaine dernière après neuf mois de détention, risquait la peine de mort pour avoir été accusée d’être « ennemie de Dieu » (« moharebeh ») lors de son procès.

Elle a été condamnée à « 3 ans et demi de prison pour moharebeh, deux ans pour conspiration et rassemblement en vue de commettre un crime, et six mois pour propagande contre le régime », a indiqué son avocat, Me Mohammad Sharif, en précisant qu’il allait faire appel de cette condamnation.

Agée de 26 ans, Mme Nazar-Ahari avait été accusée début septembre par la justice d’être « moharebeh » pour des liens supposés -qu’elle a vigoureusement démentis- avec l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), principal mouvement de lutte armée contre le régime de Téhéran.

Elle avait toutefois ensuite été libérée de la prison d’Evine (nord de Téhéran) après avoir versé une caution de cinq milliards de rials (environ 500.000 dollars), et Me Sharif avait affirmé être optimiste sur l’issue du procès.

Militante active des droits de l’Homme, Mme Nazar-Ahari avait été arrêtée une première fois peu après la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009, qui a déclenché une vague de manifestations dans tout le pays.

Libérée sous caution trois mois plus tard, elle avait été arrêtée de nouveau en décembre alors qu’elle s’apprêtait à participer aux obsèques du grand ayatollah Hossein Ali Montazeri, ancien dauphin de l’Imam Khomeiny devenu un symbole de la résistance au pouvoir.

Les manifestations à répétition, jusqu’en décembre 2009, contre la réélection de M. Ahmadinejad jugée entachée de fraudes massives par l’opposition ont entraîné une répression sévère, faisant des dizaines de morts et des milliers d’arrestations.

Des dizaines d’opposants, dont des journalistes, des militants des droits de l’Homme et des proches des principaux dirigeants réformateurs, ont été condamnés à des peines de prison parfois sévères. Au moins dix manifestants ont également été condamnés à mort.

7,062FansLike
1,156FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous