IranDroits de l'hommeViolences ethniques dans une province pétrolière frontalière de l'Irak

Violences ethniques dans une province pétrolière frontalière de l’Irak

-

AFP, Téhéran, 16 avril – Plusieurs personnes ont été blessées et des dizaines d’autres arrêtées vendredi dans le Khouzistan iranien lors d’affrontements entre les forces de sécurité et la population arabe, majoritaire dans cette province pétrolière, frontalière de l’Irak, a rapporté la presse samedi.
Selon cette dernière, les violences ont été provoquées à Ahvaz et alentour par la diffusion d’un faux document officiel demandant de modifier la composition ethnique de la province.
Une personne a été atteinte par balle, a rapporté la police citée par l’agence estudiantine Isna, sans préciser si elle avait été tuée ou seulement blessée.
« 137 fauteurs de troubles ont été arrêtés et huit ont été blessés », a dit la police.
L’agence officielle Irna a parlé quant à elle de trois blessés.
La chaîne satellitaire qatariote Al-Jazira a fait état pour sa part de trois Arabes tués, de nombreux autres blessés et de 250 arrestations lors de manifestations « séparatistes » au cours desquelles des banques et des postes de police ont été incendiés.
Les autorités iraniennes sont extrêmement sensibles aux informations sur les revendications et les violences ethniques.
Des bâtiments publics, des banques, des voitures de police ont été la cible d’attaques, selon la presse iranienne.
Mais le calme est revenu et la police a pris le contrôle de la situation, a indiqué à Irna un responsable du gouvernorat.
Selon les responsables iraniens, c’est la mise en circulation d’une lettre falsifiée demandant à l’Organisation du plan, qui relève de la présidence, de modifier la composition ethnique de la province, qui a mis le feu aux poudres.
Le gouverneur de la province Fattolah Moïn, cité par Irna, a qualifié cette lettre de « faux », destiné à « semer la dissension entre les gens et troubler les esprits ».
En l’absence de chiffres officiels, les Arabes sont estimés à quelque 3% de la population iranienne totale, majoritairement persanophone, mais caractérisée par une forte diversité ethnique.
Selon le gouvernorat de la province, la lettre a été faussement attribuée à Mohammad Ali Abtahi, qui l’aurait rédigée quand il dirigeait le bureau du président Mohammad Khatami.
Sur son site internet, Mohammad Ali Abtahi, devenu ensuite vice-président avant de démissionner, a démenti être l’auteur de ce courrier.
Selon lui, la lettre incriminée proclame que « les Arabes (du Khouzistan) doivent émigrer, les noms arabes des villes et des villages doivent être persanisés ».
« De bons amis m’ont dit qu’on essayait de susciter des violences ethniques dans la province », a-t-il expliqué.
Il a indiqué ne « jamais avoir eu le pouvoir de modifier la composition ethnique » d’une province et estimé que personne n’était en mesure de le faire.
« Le président a demandé au Conseil suprême de la sécurité nationale et au ministère des Renseignements de suivre l’affaire et de remettre à la justice les auteurs de ce faux », a indiqué à Isna le porte-parole du gouvernement Abdollah Ramezanzadeh.

7,062FansJ'aime
1,182SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Dernières nouvelles

Le Congrès américain soutien la quête du peuple iranien pour une République démocratique et laïque

Plusieurs membres bipartites de la Chambre des représentants des États-Unis ont présenté une résolution (H. RES. 100) soutenant le...

Une vague d’attaques par empoisonnement contre des écoles laisse des centaines de personnes malades

L'Iran est secoué depuis trois mois par des empoisonnements en série contre des écoles réservées aux filles, qui ont...

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite l'inquiétude du régime iranien. La veille du dernier mercredi de...

Conférence de la Journée internationale de la femme en soutien à la lutte des femmes en Iran

Le 4 mars, une conférence a eu lieu en l'honneur de la journée internationale de la femme. Conférence intitulée...

Les démocrates devraient entendre la voix des Iraniens, pas celle des dictateurs

Le soulèvement national iranien se poursuit malgré ses hauts et ses bas. La disparition du système clérical ne semble...

Les Iraniens rejettent une supposée alternative monarchiste pour l’Iran

Par : Nader Nouri Malgré une répression féroce et plusieurs pendaisons, le mouvement de protestation pour le changement affiche une...

Doit lire

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite...

Les démocrates devraient entendre la voix des Iraniens, pas celle des dictateurs

Le soulèvement national iranien se poursuit malgré ses hauts...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous