IranIran (actualité)Irak: le HCR fait part de ses "graves préoccupations"...

Irak: le HCR fait part de ses « graves préoccupations » pour la sécurité de sept opposants iraniens disparus

-


AFP: Le Haut-commissariat pour les réfugiés des Nations unies a fait part vendredi de ses « graves préoccupations » pour la sécurité de sept opposants iraniens, arrêtés dans le camp d’Achraf, en Irak, et menacés d’être renvoyés en Iran.

« Après l’attaque meurtrière contre le camp le 1er septembre, le HCR reste gravement préoccupé par la sécurité des anciens résidents du camp » d’Achraf, a indiqué le HCR dans un communiqué reçu par l’AFP.

Cinquante-deux personnes ont été tuées le 1er septembre dans le camp d’Achraf, au nord-est de Bagdad, selon les Nations unies, qui précisent que plusieurs d’entre elles ont été abattues alors qu’elles avaient les mains liées dans le dos.

Les Moujahidine du peuple, un groupe opposé au régime de Téhéran dont une centaine de membres habitaient ce camp, ont accusé les forces de sécurité irakiennes de massacre, ce que dément Bagdad qui affirme que ses forces ont riposté à une attaque des exilés.

« D’après les informations qui nous parviennent, sept résidents du camp ont disparu après le 1er septembre, sont détenus quelque part en Irak et risquent d’être renvoyés contre leur volonté en Iran. Ces sept personnes sont des demandeurs d’asiles connues du HCR », a souligné l’agence des Nations unies.

« Le HCR demande au gouvernement irakien de les localiser, d’assurer leur sécurité physique et de les protéger contre un rapatriement forcé en Iran », a-t-elle ajouté.

Maryam Radjavi, la présidente du Conseil national de la révolution iranienne (CNRI, opposition en exil), dont les Moujahidine du peuple sont la principale composante, a lancé mardi un appel aux Nations unies, aux autorités américaines et à la Croix-Rouge internationale pour « agir de toute urgence pour la libération immédiate et le retour des sept » otages.

Les Moujahidine du peuple avaient été accueillis par Saddam Hussein pendant la guerre Iran-Irak dans les années 1980.

Ils ont été désarmés après l’intervention américaine en Irak en 2003, et le gouvernement irakien, à majorité chiite qui s’est rapproché de Téhéran, cherche depuis à se débarrasser de leur présence, jugée encombrante.

L’ONU cherche depuis plusieurs années de nouveaux pays d’accueil pour ces réfugiés. En juin, 71 ont été accueillis en Albanie. Quelques autres sont récemment arrivés en Allemagne.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous