IranIran (actualité)Iran: Déçus, alarmés ou furieux, les étudiants peuvent décider...

Iran: Déçus, alarmés ou furieux, les étudiants peuvent décider de l’élection

-

AFP, Téhéran, 19 juin – Par Hiedeh FARMANI – Leur espoir a porté Mohammad Khatami au pouvoir, leur désillusion a éliminé les réformateurs de la présidentielle: de l’attitude des deux millions d’étudiants iraniens peut dépendre en partie l’issue du second tour vendredi.
Etudiant en informatique de 24 ans, Mohsen, qui ne dit pas son nom, ne s’est pas déplacé au premier tour. Mais le dégoût qu’il ressent face à la perspective d’une victoire de l’ultra-conservateur Mahmoud Ahmadinejad le poussera à voter vendredi pour le pragmatique Akbar Hachémi Rafsandjani: « Des parcs séparés pour les hommes et les femmes, beurk ».
Exaspérés par la pression des milices islamistes, par la répression dont leurs leaders ont été la cible, beaucoup suivront cette voie, espérant protéger les quelques libertés conquises sous Mohammad Khatami.
C’est la seule raison pour laquelle Hamed et Bahareh voteront Rafsandjani. Pour le premier, étudiant en littérature persane, resté chez lui au premier tour, l’ancien président est « un borgne au pays des aveugles ».
La seconde, qui étudie l’ingénierie industrielle sur l’un des campus les plus politisés de Téhéran, « consent à voter Rafsandjani »: « Si les durs prennent le pouvoir, il y aura des affrontements entre le peuple et la police », redoute cette jeune femme vêtue d’un tchador qui a voté pour le réformateur Mostafa Moïn au premier tour.
L’angoisse devant une victoire d’Ahmadinejad en poussera beaucoup dans les bras de Rafsandjani. « Si les miliciens ont l’appui du gouvernement, ils seront renforcés dans leur intransigeance et étoufferont le moindre signe d’opposition », met en garde Majid Ehtiat, 23 ans.
En 1999 et 2003, les étudiants sont sortis dans la rue, lors d’émeutes durement réprimées, sans que les protestataires ne reçoivent de véritable soutien des réformateurs.
Mais ce ressort de la peur ne fonctionne pas toujours pour contrer la méfiance que suscite parfois M. Rafsandjani. Aux yeux de beaucoup, il incarne plus que quiconque un régime qu’il sert depuis la Révolution islamique.
Etudiante en art dramatique, Mahsa, ne votera pas: « Suis-je stupide ? Ce sont tous les mêmes. Si Moïn avait passé le premier tour, je me serais peut-être déplacée mais je ne veux pas cautionner l’arrogance incarnée avec mon vote ».
Son camarade Behrouz adoptera la même attitude: « Ils ont mis sept candidats pour augmenter la participation. Mais cette élection n’est pas libre », dit-il.
Inquiets du chômage, d’autres sont tentés par Ahmadinejad, préférant croire en ses promesses sur l’emploi qu’en ses préceptes intransigeants en matière de valeur islamique.
« Ce n’est pas un voleur. C’est un homme honnête », affirme Hamzeh Haghshenas avant de relayer les soupçons sur l’origine de la fortune supposée de M. Rafsandjani, véhiculés par les adversaires de l’ancien président.
« Ses slogans, c’est de la m… Pendant 26 ans, ils (Rafsandjani et ses partisans) ont psalmodié +Mort à l’Amérique+ et maintenant tout serait oublié ? Qui peut croire ça ? »
Ses jeans moulants et sa coupe de cheveux branchée ne semblent pas prédisposer ce jeune homme à soutenir Ahmadinejad. Mais il ne croit pas à un arrêt des réformes: « Même ceux qui sont au-dessus d’Ahmadinejad ne peuvent pas arrêter les changements ».
Vêtue d’un court manteau rose, maquillée, Setareh est beaucoup moins optimiste. Elle tente de convaincre ses trois camarades réticentes des Beaux-Arts de Téhéran de se rendre aux urnes: « Si vous ne votez pas Rafsandjani, les talibans vont l’emporter ». Vendredi, promet Setareh, « elle les traînera aux urnes ».

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous