IranIran (actualité)Iran : Une note secrète dit que le nouveau...

Iran : Une note secrète dit que le nouveau président « a tiré des coups de grâce « 

-

Iran Terror, 28 juin – Une note secrète que le site Iran Terror s’est procuré auprès d’une source dans le gouvernement iranien fait la lumière sur le passé mystérieux du nouveau président ultraconservateur de l’Iran. Les informations fournies par cette source se sont avérées fiables par le passé.

La note, rédigée par un haut responsable du ministère des renseignements et de la sécurité (Vevak) au ministre, l’hodjatoleslam Ali Younessi, fait des références détaillées à certaines activités de président Mahmoud Ahmadinejad durant ses vingt-six ans de carrière au service de la théocratie.

Iran Terror a pu voir une partie de la note qui décrit les activités d’Ahmadinejad au sein des comités de la révolution islamique à la suite de l’arrivée au pouvoir de l’ayatollah Rouhollah Khomeiny en février 1979 et son travail à la direction de la sécurité intérieure des gardiens de la révolution au début des années 80.

« M. Ahmadinejad a été un des premiers volontaires à rejoindre les comités de la révolution islamique après la révolution islamique et a travaillé pendant quelque temps au bureau du procureur de la révolution islamique à la prison d’Evine. Il a participé aux premières vagues d’exécutions des responsables du régime corrompu de Pahlavi,  » indique la note.

« M. Ahmadinejad a travaillé dans le secteur de la sécurité interne après juin 1981 et il était basé à la prison d’Evine », ajoute le document interne. « Il s’est distingué dans la répression des forces contre-révolutionnaires, en particulier les Monafeghine ».

Les Monafeghine, ou hypocrites, est le terme péjoratif que la théocratie utilise pour l’opposition, les Moudjahidine du peuple. Des milliers de membres de l’OMPI ont été exécutés en Iran au début des années 1980, selon Amnesty International et d’autres groupes de défense des droits de l’homme.

La note a été rédigée pour le Vevak dans le cadre d’un contrôle courant de tous les candidats présidentiels. La loi iranienne exige du Conseil des Gardiens de contrôler tous les candidats et le Vevak, service secret officiel, devait fournir des informations sur leur passé.

Le ministre, Ali Younessi, est connu pour s’être opposé à l’inclusion du maire ultra-conservateur de Téhéran dans la brève liste des candidats approuvés par le Conseil des Gardiens, mais le président de ce même conseil, l’ayatollah Ahmad Jannati, a rejeté l’objection de Younessi. Ahmadinejad est depuis longtemps un protégé du puissant religieux.

Younessi s’était également opposé à la nomination d’Ahmadinejad pour la mairie de Téhéran en 2003.

L’information de la note est corroborée par un rapport sur le site téhéranais Baztab, qui cite des alliés du président sortant Mohammad Khatami disant qu’Ahmadinejad « a tiré des coups de grâce sur les prisonniers politiques après leur exécution, » raison pour laquelle ses collègues l’ont appelé le « Terminator ». Baztab, qui appartient à l’ancien commandant en chef des gardiens de la révolution Mohsen Rezaï, a nié l’allégation.

Des dirigeants de l’opposition en exil ont dit qu’Ahmadinejad a trempé dans l’exécution des prisonniers politiques en Iran et l’assassinat de dissidents à l’étranger, y compris le meurtre d’un ancien ministre et d’un éminent chef Kurde.

La biographie officielle d’Ahmadinejad reste silencieuse sur la nature de ses activités au début des années 1980. On sait qu’il a combattu dans la guerre Iran-Irak comme commandant des gardiens de révolution en 1986, mais la guerre a commencé en 1980 et rien n’est dit de ce qu’il a fait entre 1980 à 86, la période où, selon le document interne et d’autres informations, il a été impliqué dans les exécutions et les assassinats.

Il n’y a eu aucune réaction d’Ahmadinejad ou de son bureau aux allégations largement diffusées de sa participation directe dans les exécutions et le terrorisme.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous