IranIran (actualité)Iran : Le programme ultra du nouveau président

Iran : Le programme ultra du nouveau président

-

https://fr.iranfocus.comench/uploads/img430920d163805.jpg » />

Iran Focus, Téhéran, 22 août – Le président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad a présenté dimanche les 21 ministres de son gouvernement au parlement. Il a tracé une politique intérieure ultra-intégriste, une économie dirigée par l’Etat et une politique étrangère sans compromis.

Ahmadinejad a appelé le parlement dominé par les ultras à confirmer ses choix par un vote massif «pour donner aux ministres un bon départ ».

Les débats parlementaires sur le gouvernement prendront fin jeudi. Les 21 ministres, dont 18 sont issus des gardiens de la révolution et de leurs organes affiliés ou de la redoutable police secrète, seront très probablement confirmés, même si certains députés ultras ont exprimé une forte opposition aux choix d’Ahmadinejad pour le ministère du pétrole, de l’éducation et des coopératives.

Les mots les plus durs d’Ahmadinejad ont été réservés aux gouvernements qui entretiennent des relations économiques avec l’Iran, mais qui s’opposent à son programme nucléaire.

« Aujourd’hui même, nous importons des milliards de dollars de certains pays, alors qu’ils n’achètent pas nos produits ni notre pétrole », a déclaré le nouveau président au Majlis. « Ces pays devraient nous remercier, parce que nous les aidons à faire revivre leur économie. Au lieu de cela, ils ont des exigences et adoptent une position hostile à notre encontre sur des questions politiques. »

Les propos d’Ahmadinejad étaient clairement destinés à la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne, les trois gouvernements européens qui dirigent les négociations nucléaires avec la théocratie.

« Ils [le trio européen »> ne veulent pas reconnaître nos droits légitime et utilisent divers prétextes, comme les violations des droits de l’homme ou d’autres fausses accusations. Ils ont été jusqu’à vouloir s’ingérer dans nos affaires intérieures et nous forcer à garder le silence sur des questions cruciales de la région et du monde musulman. Ils auraient voulu que l’on soutienne l’ordre mondial qu’ils prônent. Ils ont pris la tête, avec des organes internationaux, pour nous condamner. C’est injuste et cruel », s’est exclamé Ahmadinejad.

« Notre nation bien-aimée n’accepte pas un tel comportement sur la scène internationale.»

Laissant entendre que son gouvernement utilisera l’arme du pétrole de manière plus agressive, Ahmadinejad a dit que les liens économiques étaient inséparables des relations politiques, y compris le soutien au programme nucléaire.

Les déclarations du nouveau président interviennent après le rejet par l’Iran d’une offre des Européens de suspendre de manière permanente l’enrichissement d’uranium en échange d’une série d’avantages, y compris la livraison à l’Iran de combustible nucléaire.

Réagissant à ma décision de l’Iran, l’Agence internationale de l’énergie atomique a adopté une résolution appelant Téhéran à cesser la conversion de l’uranium en gaz dans son site d’Ispahan.

La conversion est l’étape précédant l’enrichissement, qui produit un matériel pouvant servir à la fois dans un réacteur produisant de l’énergie et pour des bombes atomiques.

L’Iran a rejeté la résolution de l’AIEA qui donne à Téhéran jusqu’au 3 septembre pour arrêter la conversion d’uranium ou bien il court le risque d’être déféré au Conseil de Sécurité des Nations Unies pour d’éventuelles sanctions.

Dans son discours au parlement hier, le nouveau président a fustigé les « idées basées sur le libéralisme ».

« Le libéralisme justifie et soutient ouvertement toutes les valeurs négatives. Il ne tolère pas le rôle de la religion en politique. Il veut de la culture et de l’économie sans religion. Dans notre société, cela reviendrait à dire au revoir à tout. Notre nation ne le tolèrera pas. Que tous les ennemis de notre nation sachent que notre nation a de la valeur parce que l’islam est précieux. »

Ahmadinejad a souligné la nécessité d’augmenter l’application des règles islamiques dans la société. Les efforts de la théocratie pour appliquer des règlements religieux stricts, notamment le voile pour les femmes et la ségrégation sexuelle, ont aliéné la plupart de la jeunesse qui forme une partie écrasante de la population et ont conduit à des confrontations fréquentes entre les forces de sécurité et une jeunesse exaspérée

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous