IranIran (actualité)Purge au gouvernement iranien : l’ambassadeur d’Iran à Londres...

Purge au gouvernement iranien : l’ambassadeur d’Iran à Londres limogé

-

The Guardian, Londres, 1er novembre – par Ewen MacAskill, rédacteur en chef diplomatique – Le président de l’Iran, Mahmoud Ahmadinejad, s’est lancé dans une purge des diplomates iraniens haut placés, l’ambassadeur à Londres étant l’une de ses premières victimes. Ces révocations devraient susciter encore plus d’inquiétude dans les capitales occidentales concernant M. Ahamadinejad qui, depuis qu’il a été élu président cet été, a fait une série de déclarations affligeantes.

Des sources diplomatiques iraniennes et occidentales confirment qu’hier soir, Seyed Mohammad Hossein Adeli, qui était en poste à Londres depuis l’année dernière, a été destitué. Selon ces diplomates occidentaux, Mohammad Reza Alborzi, ambassadeur de l’Iran aux Nations Unies à Genève, a également été rappelé.

Cette épuration politique a lieu moins d’une semaine après que le président ait été largement condamné pour avoir demandé qu’Israël soit rayé de la carte.

M. Alborzi faisait partie de la délégation iranienne qui participait aux négociations avec la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne cette année à Paris sur le programme nucléaire de Téhéran, négociations qui ont échoué.

L’Iran tente désespérément d’empêcher la comparution de son dossier nucléaire devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies. C’est pourquoi les diplomates occidentaux ont laissé entendre que M. Ahmadinejad était peut-être en train de mener un grand nettoyage des diplomates iraniens qui ont participé à ces négociations.

Les Etats-Unis, l’Union Européenne et Israël soupçonnent l’Iran d’être secrètement engagé dans une quête d’armes nucléaires. Téhéran dément ces accusations.

Des sources diplomatiques occidentales avancent que cette purge a un lien avec les négociations nucléaires. M. Ahmadinejad s’était plaint que certains diplomates s’étaient trop rangés du côté des négociateurs européens et n’étaient donc pas parvenus à représenter l’intérêt national de l’Iran.

Une source iranienne confie qu’il existe plusieurs raisons au renvoi du Dr. Adeli, mais nie que la question nucléaire ou l’appel à l’anéantissement d’Israël faisaient partie de ces raisons. Dr Adeli, qui rentrait à Londres en fin de semaine dernière de Téhéran où il était pour des discussions, s’était révélé être un ambassadeur relativement populaire à Londres. Il était moins réservé que ses prédécesseurs et s’était préparé à parler de l’Iran dans les médias. Il est un ancien gouverneur de la banque centrale iranienne.

Depuis que M. Ahmadinejad a été élu président, l’Iran a cessé de manière frappante toutes discussions avec la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne en reprenant ses activités de conversion de l’uranium, première étape vers la capacité nucléaire.

Hier, le pays a remis des documents supplémentaires à l’Agence Internationale de l’Energie Atomique pour tenter d’empêcher de comparaître devant le conseil de sécurité des Nations Unies. Mohammad Saïdi, directeur adjoint de l’Agence iranienne de l’Energie Atomique, a déclaré que la coopération avec les inspecteurs des Nations Unies était bonne.

7,062FansLike
1,163FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous