IranIran (actualité)Iran : Un commandant des gardiens de la révolution...

Iran : Un commandant des gardiens de la révolution ministre du Pétrole

-

Iran Focus, Téhéran, le 16 novembre – Iran Focus a appris que le choix du président iranien Mahmoud Ahmadinejad pour le poste clé de ministre iranien du Pétrole s’est tourné vers un vétéran du corps des gardiens de la révolution (CGR).

La candidature de Seyyed-Mohsen Tassalloti pour ce prestigieux portefeuille ministériel doit tout d’abord être approuvée par le Majlis (le parlement).

Sa biographie officielle, qui a été distribuée mardi à plusieurs médias en Iran, affirme que Tassalloti, 51 ans, a été directeur de l’organisation pétrochimique de Bandar-Mahchahr dans le sud de l’Iran, et a travaillé pour la National Petrochemicals Company, société pétrochimiqued’État, pendant plus de dix ans.

Elle mentionne également qu’il a dirigé autrefois le bureau de la construction du ministère de l’Intérieur et a été vice gouverneur des provinces du Centre et d’Azerbaïdjan de l’ouest de l’Iran.

Cependant, un ancien responsable du gouvernement a communiqué à Iran Focus que Tassalloti avait eu un passé bien plus ombrageux, pour avoir servi dans les années 1980 dans les CGR aux côtés de son camarade et commandant Ahmadinejad dans une garnison militaire de l’ouest du pays.

Tassalloti est le troisième candidat proposé par Ahmadinejad pour le dernier poste gouvernemental inoccupé.

Plus tôt dans le mois, le président ultra avait nommé au poste de nouveau ministre du Pétrole Seyed Sadegh Mahsouli, un autre vétéran des CGR ayant d’excellentes références en matière de révolution mais quasiment aucune expérience dans les secteurs pétrolier et financier. Le Majlis ayant décidé d’avance de l’éliminer, Mahsouli avait retiré sa candidature.

Auparavant, Ahmadinejad avait nommé à ce poste son proche confident Ali Saïdlou. Ancien sous-directeur de l’Organisation des industries de la défense affiliée au ministère de la Défense, Saïdlou étaitle représentant du ministère des Renseignements (police secrète) au ministère du Commerce et ancien membre du Conseil suprême de sécurité nationale. Le Majlis a rejeté sa candidature.

Lorsque Tassalloti est devenu gouverneur adjoint de l’Azerbaïdjan de l’ouest, Ahmadinejad a été nommé au poste de gouverneur d’une des villes de la même province.

Si le Majlis approuve la semaine prochaine la nomination de Tassalloti, cela marquera une nouvelle victoire pour les CGR et renforcera leur influence qui ne cesse de grandir sur pratiquement toutes les institutions actuelles du gouvernement. La loyauté des CGR va tout entière au guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei.

Jusqu’à maintenant, l’ancien président de l’Iran Ali-Akbar Hachemi Rafsandjani avait régné de manière officieuse sur ce que les Iraniens appellent généralement la « Mafia du Pétrole », avec ses fils, des proches parents et des protégés politiques à la tête du ministère du Pétrole et du réseau mystérieux de sociétés privées travaillant dans le secteur pétrolier iranien.

Ahmadinejad avait juré avant les élections qui ont eu lieu il y a quelques mois qu’une fois au pouvoir, il ferait le ménage dans la « Mafia du Pétrole » en Iran. Il faisait sans aucun doute allusion à l’emprise de Rafsandjani sur le secteur pétrolier.

Parmi les pays de l’OPEP, l’Iran est le deuxième pays producteur de pétrole, secteur rapportant environ 80 % des revenus des exportations du pays.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous