IranIran (actualité)La pollution de l’air oblige les écoles de la...

La pollution de l’air oblige les écoles de la capitale iranienne à fermer

-

Iran Focus, Téhéran, 6 décembre – Selon une agence de presse officielle, les écoles de la capitale iranienne ont reçu l’ordre de fermer mardi et mercredi, suite à des niveaux de pollution de l’air insalubres.

Propriété du guide suprême Ali Khamenei, l’agence de presse Mehr a, dans un article publié mardi, rapporté les propos du général Hossein Sajjedi-Nia, un haut fonctionnaire de la police de Téhéran. Celui-ci suggérait que les écoles restent fermées jeudi également.

La Compagnie de Contrôle de la Qualité de l’Air de Téhéran (AQCC) a déclaré que dans la capitale, l’indice PSI, qui mesure la pollution atmosphérique, s‘était stabilisé depuis plusieurs jours à environ 160 points.

L’article conseillait aux personnes âgées qui ont des problèmes cardio-vasculaires et pulmonaires et aux jeunes enfants de ne pas rester à l’air libre, surtout dans les lieux à fort trafic autoroutier.

L’organisme consultatif faisait référence à la présence dans l’atmosphère de niveaux dangereux de monoxyde de carbone.
Téhéran est l’une des villes les plus polluées au monde. Au début de l’année, les autorités avaient annoncé que la pollution de l’air avait augmenté au point de dépasser 200 PSI – indice des normes de pollution – et qu’il pourrait atteindre 233 ponts PSI dans certains quartiers .En général, les niveaux de pollution vont de 0 à 100 points PSI.

De nombreux experts condamnent le gouvernement pour ne pas avoir régulé les émissions de gaz du secteur industriels.

Mardi soir, dans une édition séparée, le quotidien Mehr avait déclaré que toutes les écoles et les universités fermeraient jusqu’à mercredi soir.

Dans son site Internet, l’AQCC a déclaré que 160 points PSI constituaient des niveaux de pollution de l’air insalubres. Cependant, il est rare que des instituts d’enseignement ferment à cause de cela.
Mercredi, c’est la Journée des Etudiants en Iran. Alors qu’approche le jour anniversaire de la répression sanglante d’un rassemblement en face de l’université de Téhéran en 1953, les manifestations étudiantes sont en recrudescence ces dernières semaines.

Le 7 décembre 1953, trois étudiants avaient été tués à l’arme automatique par des policiers au cours du rassemblement organisé contre la dictature du chah. Ce jour a été nommé Journée des Etudiants et il est commémoré chaque année dans tous les campus d’Iran.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous