IranIran (actualité)Iran : Des manifestants ultras promettent de tuer Blair...

Iran : Des manifestants ultras promettent de tuer Blair et lancent des bombes contre l’ambassade

-

Iran Focus, Téhéran, 26 février – Des extrémistes islamiques ont lancé deux manifestations devant l’ambassade britannique dimanche. Ils ont lancé des pierres et des cocktails Molotov sur l’ambassade et ils ont mis le feu aux drapeaux américain, britannique et danois. Ils ont accusé Londres d’être l’instigateur de l’attentat à la bombe qui a détruit le dôme d’un mausolée sacré chiite de la ville de Samarra.

“Avec le sang de nos martyrs, nous te tuerons, Blair”, ont chanté les radicaux islamistes, tout en piétinant une effigie du premier ministre britannique. Un slogan similaire a été lancé contre le président américain George W. Bush.

L’agence de presse iranienne Fars, a estimé que le nombre de personne a la manifestation était de 2000 et que c’était tous des étudiants. Des témoins oculaires ont dit qu’il y avait 500 manifestants à la première et que les manifestants semblaient appartenir au Ansar-e Hezbollah, un groupe affilié au pouvoir, constitué essentiellement d’ultra fanatiques utilisés dans des attaques contre des manifestations de groupes dissidents.

La seconde manifestation était plus grande, mais beaucoup de personnes dans la foule avaient aussi participé à la première manifestation.

La foule scandait chanté : “Mort à l’Amérique”, “Mort aux sionistes”, et “Mort à la Grande-Bretagne”, et ils ont aussi lancé des pierres contre l’enceinte de l’ambassade à Téhéran.

L’ambassade britannique a été la cible de plusieurs manifestations violentes, de tentatives d’assaut, et même de tirs d’armes à feu par des ultras ces derniers mois.

Les manifestants ont demandé la fermeture de l’ambassade et l’expulsion de l’ambassadeur britannique d’Iran. Plusieurs manifestants qui avaient jeté des cocktails molotovs contre les bâtiments ont été détenus brièvement par la police, a rapporté l’agence d’informations officielle.

Un des organisateurs de la manifestation a hurlé dans un microphone que les manifestants feraient tous ce qui est en leur pouvoir pour faire mal aux intérêts économiques et politiques des Occidentaux en Iran.

“Les agents de l’arrogance mondiale devraient savoir que leur sécurité et leurs intérêts politiques et économiques vont être en danger» a-t-il hurlé.

“L’ambassadeur de cette ambassade corrompue ne sera pas en sécurité dans nos rues”, a-t-il ajouté.

Ces manifestations surviennent après plusieurs jours d’attaque de la presse ultra iranienne contre Londres. Kayhan, le plus important quotidien iranien et qui entretient des liens très proches avec le guide suprême l’ayatollah Ali Khamenei, a demandé au gouvernement de reprendre possession de Bagh e Gholhak, une enceinte situé au nord de Téhéran qui fut jadis la résidence d’été des ambassadeurs britanniques à Téhéran. Le terrain a été donné à l’ambassade britannique par Nasseroddin chah, un souverain du dix-neuvième siècle issu de la dynastie Qajar.

Au début de ce mois, Kayhan a publié une lettre du général Mir- Faisal Bagherzadeh des gardiens de la révolution destinée au procureur en chef du pays, dans laquelle il demande, au nom de la Fondation pour la Préservation des Valeurs Sacrées de Défense des gardiens de la révolution, que l’enceinte de Bagh e Gholhak soit reprise aux anglais.

« Vu que la dynastie Qajar a été dissoute, le contrat par lequel le terrain a été donné aux Britanniques n’est plus valable, la fondation supplie le procureur de prendre les mesures nécessaires pour couper les mains du gouvernement usurpateur britannique de ce terrain sur les bases légales et islamiques,” a écrit le général, qui est membre du haut commandement du CGR.

Le guide suprême Khamenei et le président extrémiste Mahmoud Ahmadinejad ont tous les deux accusé “ les occupants d’Irak et les sionistes” d’avoir perpétré l’attaque de dôme sacré à Samarra.

Des analystes ont constaté une augmentation des attaques contre le gouvernement britannique par la théocratie iranienne alors que celle ci accentue ses pressions sur Londres pour que les anglais se distancent des revendications américaines à propos du programme nucléaire iranien.

“Le guide suprême et son entourage considèrent les Britanniques comme le lien essentiel dans l’unité des positions de l’occident sur le programme d’armes nucléaires iranien », a dit Ahmad Hachemi, un professeur d’université et analyste politique. « Ils pensent que s’ils forcent Londres à accepter des concessions, l’unanimité de l’Occident sur le dossier nucléaire iranien va s’évaporer. »

Ces dernières semaines, des étudiants islamiques ont attaqué les ambassades européennes à Téhéran en réponse à des caricatures du prophète apparues pour la première fois au Danemark. Des analystes indépendants à Téhéran ont noté qu’étant donné que la sécurité est très stricte dans la capitale iranienne, de telles attaques n’auraient pas pu être entreprises sans « l’accord » officiel des autorités.

La montée de l’islamisme inspiré par l’Iran inquiète l’Occident – selon un général
Iran Focus, Téhéran, 25 février – Un haut commandant des gardiens de la révolution islamique a dit que l’occident était préoccupé par la montée de l’islamisme militant à travers le monde, inspiré par l’Iran, et que la confrontation entre le monde musulman et l’Occident était maintenant « à une étape déterminante », a rapporté la presse gouvernementale dimanche.

Parlant lors d’une parade navale à Téhéran, le brigadier général Yadollah Javani, directeur du bureau politique de l’IRGC, a dit que l’occident utilisait le terrorisme et l’acquisition de la technologie nucléaire de l’Iran comme un prétexte dans leur confrontation avec le monde musulman.

« La victoire du Hamas et la réaction de la communauté internationale contre le visage saint du prophète a montré à l’occident le grand réveil des musulmans. Ceci a fait peur aux puissances du monde», a dit Javani.

Pour lui, la stratégie de l’Occident était de forcer Téhéran à battre en retraite par rapport à son programme nucléaire. Il a ajouté que Téhéran avait la capacité de faire face à ces pressions globales.

“Maintenant, les analystes américains disent que le plus grand problème des américains est que l’Iran ignore leurs menaces. Ils ne peuvent rien faire face à notre résistance, » il a dit.

”En influençant l’opinion mondiale, ils essayent de créer les circonstances pour que l’Iran arrête le développement nucléaire, mais en réalité, la volonté de la république islamique résistera et sortira gagnante face à ces pressions. »

7,062FansJ'aime
1,178SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Dernières nouvelles

Ce que les empoisonnements au gaz en Iran nous disent sur le régime au pouvoir

Depuis des mois, des écoles en Iran sont dans le collimateur d'attaques au gaz contre les enfants du pays....

Le régime iranien se dirige vers l’obtention d’armes nucléaires

Le régime iranien est une fois de plus au centre d'une dangereuse escalade de la prolifération d’armes nucléaires. Un...

Le Congrès américain soutien la quête du peuple iranien pour une République démocratique et laïque

Plusieurs membres bipartites de la Chambre des représentants des États-Unis ont présenté une résolution (H. RES. 100) soutenant le...

Une vague d’attaques par empoisonnement contre des écoles laisse des centaines de personnes malades

L'Iran est secoué depuis trois mois par des empoisonnements en série contre des écoles réservées aux filles, qui ont...

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite l'inquiétude du régime iranien. La veille du dernier mercredi de...

Conférence de la Journée internationale de la femme en soutien à la lutte des femmes en Iran

Le 4 mars, une conférence a eu lieu en l'honneur de la journée internationale de la femme. Conférence intitulée...

Doit lire

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite...

Les démocrates devraient entendre la voix des Iraniens, pas celle des dictateurs

Le soulèvement national iranien se poursuit malgré ses hauts...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous