IranIran (actualité)Javier Solana appelle l'UE à envisager des sanctions contre...

Javier Solana appelle l’UE à envisager des sanctions contre l’Iran

-

Associated Press

L’Union européenne doit envisager des sanctions contre l’Iran, dont une interdiction de visa pour certains hauts responsables, si Téhéran refuse de coopérer avec l’ONU sur son programme nucléaire, a estimé lundi le chef de la diplomatie européenne, Javier Solana.

« Nous devons commencer à étudier cette possibilité », a-t-il déclaré à la presse à l’ouverture de la réunion des ministres des Affaires étrangères des Vingt-Cinq à Luxembourg. M. Solana a toutefois exclu le recours à la force: « Une action militaire est absolument hors de question pour nous », a-t-il souligné.

Si l’Iran persiste dans son refus de coopérer, l’UE devrait envisager d’interdire de visa certains dirigeants politiques ainsi que les scientifiques et chercheurs du programme nucléaire iranien, selon le haut représentant de la politique étrangère et de sécurité commune (PESC).

Les Vingt-Cinq devraient également songer à suspendre formellement les négociations sur un accord de libre-échange et à poursuivre le financement d’émissions pro-réformes en Iran, souligne M. Solana dans un rapport.

Selon des diplomates européens, le document envisage des interdictions de visa « extrêmement ciblées », des contrôles plus stricts sur les exportations de technologie pouvant être utilisées pour mettre au point des armes nucléaires et un embargo sur les armes. « Nous devons commencer à réfléchir à cette possibilité », a déclaré M. Solana.

Des sanctions politiques ou économiques restent toutefois bien hypothétiques, car de nombreuses entreprises européennes continuent à investir massivement en Iran, notamment dans son secteur pétrolier et sidérurgique.

En outre, avant d’examiner d’éventuelles sanctions, l’UE attendra une décision aux Nations unies et consultera Washington et Moscou, ont indiqué des diplomates.

Le 29 mars, le Conseil de sécurité de l’ONU a donné un délai 30 jours à l’Iran pour suspendre ses activités d’enrichissement d’uranium. « L’Iran doit répondre au Conseil de sécurité, mais nous devons être prêts s’il ne le fait pas », a souligné M. Solana.

Dans un communiqué, les ministres ont ensuite rappelé leur « engagement en faveur d’une solution diplomatique », exhortant à nouveau Téhéran à « suspendre toute activité liée à l’enrichissement et de retraitement, dont la recherche et le développement, pour permettre un retour aux négociations ».

« La question des sanctions sera examinée si nécessaire par le Conseil de sécurité de l’ONU mais nous espérons que nous n’aurons pas à en arriver là », a commenté le chef de la diplomatie britannique Jack Straw.

Les relations Iran-UE se sont détériorées l’an dernier après l’effondrement en août des pourparlers entre Téhéran et la troïka européenne -Allemagne, France, Grande-Bretagne. Le régime des mollahs a repris son programme d’enrichissement, qu’il avait volontairement suspendu en 2004 suite à un accord avec les Européens, refusant son arrêt définitif. AP

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous