IranIran (actualité)L'Iran menace de laisser la voie libre au trafic...

L’Iran menace de laisser la voie libre au trafic de drogue faute de fonds

-

AFP, Téhéran, 26 juin – L’Iran a menacé de laisser la voie libre aux trafiquants de drogue alimentant l’Europe et le monde arabe avec des stupéfiants d’origine afghane, si les Nations unies n’augmentent pas leur aide financière pour ses opérations de garde des frontières.

L’Iran a demandé 500 millions de dollars à l’Office des Nations unies contre la Drogue et le Crime (UNODC) pour lutter contre les trafiquants en provenance de l’Afghanistan et du Pakistan voisins, selon le responsable iranien de la lutte contre la drogue.

L’Iran veut aussi utiliser cette somme pour financer des programmes de prévention et cure de toxicomanie en Iran, a dit Fada-Hossein Maleki à la presse.

« Pour le moment nous empêchons le transit de drogue, mais s’ils ne nous aident pas nous reconsidérerons naturellement cette position », a-t-il dit dimanche à la veille de la Journée mondiale contre la drogue et le crime.

« L’Occident devrait avoir une grande crainte si l’Iran change de politique », a-t-il averti, en ajoutant que son pays « ne peut tolérer une attitude discriminatoire dans la contribution financière » à la lutte contre ce fléau.

L’UNODC a dépensé 13 millions de dollars en Iran l’an dernier et ce montant pourrait atteindre 22 millions, a indiqué à l’AFP une source de cette agence de l’ONU dans la capitale iranienne.

Mais l’UNODC s’est refusé à commenter la menace proférée par M. Maleki, et l’Agence réserve aux pays membres les informations sur le versement de fonds qu’elle leur effectue.

L’Iran affirme avoir tout essayé dans sa lutte contre le trafic de drogue: le creusement de grandes tranchées le long de ses frontières désertiques avec l’Afghanistan et le Pakistan et même l’utilisation d’hélicoptères de combat et de chars contre les convois de trafiquants.

Les trafiquants de drogue sont exécutés et tout consommateur risque une peine de prison, des coups de fouet et de lourdes amendes.

Plus de 2.650 tonnes de drogue ont été saisies en deux décennies, dans une lutte qui a coûté la vie à 3.500 membres des forces de l’ordre et à environ 10.000 trafiquants, selon l’agence iranienne de lutte contre la drogue.

Mais la police estime que la lutte est inégale, si ce n’est perdue d’avance, si les autorités afghanes et les forces étrangères dans ce pays ne mettent pas un terme à la production. Car ils jugent quasiment impossible de sécuriser une frontière longue de 1.000 kilomètres, sur un terrain largement désertique entrecoupé de collines.

« Toutes ces forces américaines et britanniques pourraient mettre un terme à la culture du pavot à opium en Afghanistan si elles le souhaitaient », a affirmé M. Maleki.

Le problème est que l’Iran, qui était une simple voie de transit pour le trafic de drogue, est devenu un lieu de consommation important des stupéfiants.

Les estimations font état de deux millions de consommateurs de drogues diverses, et d’un taux d’infection au virus HIV en hausse à cause de l’utilisation extensive de seringues contaminées.
La République islamique a essayé de changer son approche de ce dernier problème en traitant les consommateurs comme des « criminels nécessitant des soins » plutôt que comme du simple gibier pour prisons surpeuplées.

Elle a autorisé le travail d’ONG comme celle des Toxicomanes anonymes, qui a été établie dans les années 1990, compte environ 30.000 membres et tient des réunions publiques.

Des programmes d’échange de seringues ou de traitement de substitution à la méthadone ont aussi été établis.

Selon M. Maleki, l’Iran envisage aussi d’isoler les toxicomanes infectés ou risquant de l’être avec le HIV ou l’hépatite C dans des camps de réhabilitation spéciaux.

« Nous réalisons qu’il y a un fort pourcentage d’infectés au HIV parmi eux. Il faut en permanence essayer de les attraper », a dit le responsable, en remarquant que « malheureusement il y a beaucoup de toxicomanes dans les prisons ».

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous