IranIran (actualité)L’armée m’a trahi, affirme le soldat britannique accusé d’espionnage

L’armée m’a trahi, affirme le soldat britannique accusé d’espionnage

-

The Daily Telegraph, 28 décembre – De Duncan Gardham – L’assistant d’un général britannique, accusé d’espionnage pour le compte de l’Iran, a comparu hier devant le tribunal où il a déclaré qu’il avait été trahi par l’armée.

Le caporal-chef Daniel James, ancien professeur de salsa et propriétaire d’un club, a lancé « Je ne suis pas coupable », pendant qu’on le conduisait en-dehors du tribunal, puis a ajouté « C’est comme ça que l’armée me remercie ».

Après l’audience, son avocat, David Martin, a déclaré : « Il est abattu par ces fausses accusations faites apparemment par les personnes qu’il a servies loyalement ».

Le caporal-chef James, 44 ans, est né en Iran mais a fait ses études en Grande-Bretagne ; il a obtenu la nationalité britannique en 1986 et a changé son nom Esmail Gamasai il y a 10 ans.

La cour a appris qu’il avait passé 19 ans dans l’armée territoriale avant qu’on lui demande de prendre la fonction d’interprète.

Il traduisait du farsi pour le général David Richards, commandant des forces de l’OTAN en Afghanistan, un des plus hauts officiers de l’armée britannique.

Il a été arrêté le 18 décembre à son retour en Grande-Bretagne et a été déféré hier à la cour d’assises de Londres en vertu de l’Official Secrets Act de 1911 (loi de 1911 relative aux secrets d’Etat). Il est accusé d’avoir « communiqué des informations jugées directement ou indirectement utiles à l’ennemi » le 2 novembre.

James, de confession musulmane chiite, pourrait être la première personne depuis plus de 20 ans à être jugée pour espionnage.

Des images ont été divulguées hier montrant James en patrouille avec des troupes afghanes en juin dernier, vêtu d’un treillis militaire et portant un fusil d’assaut classique SA80.

Au tribunal d’instance de Westminster, le soldat est apparu vêtu d’un pull gris et d’un anorak vert.

Il se tenait, les mains derrière le dos, pendant que le greffier du tribunal lui demandait de confirmer son nom, son âge et son adresse, puis a répondu « Oui Madame ». Plus tard dans l’audience, James, qui se trouvait derrière une vitre, entouré de deux gardes, s’est tourné vers la cour et a articulé en silence le mot « innocent ».

La cour a appris que la permission de l’avocat général était nécessaire pour que l’accusation en vertu de l’Official Secret Act puisse être retenue, mais celle-ci n’a pas encore été accordée.

Une demande de mise en liberté sous caution a été déposée à huis clos selon les termes de l’Official Secrets Act.

Le Juge Timothy Workman a affirmé : « J’ai pris connaissance des détails des conversations, mouvements et réunions de l’accusé et je suis convaincu que si ces informations étaient révélées, elles pourraient mettre en péril la sécurité publique ».

Plus tard, M. Workman a évoqué le passé de James, expliquant à la cour qu’il avait été marié, qu’il avait eu un fils et qu’il avait divorcé dans les années 1990. Il a travaillé dans des clubs à Brighton et également en tant que professeur d’éducation physique pour l’armée territoriale avant qu’on lui demande de devenir interprète en avril 2005.

Mais James a eu deux attaques et c’est après sa convalescence qu’il a été déployé par l’armée en mars 2006.

M. Workman a déclaré : « La défense maintient qu’il est un citoyen dévoué et patriote de son pays d’adoption. Rien ne suggérait jusqu’à maintenant qu’il ne servait pas fidèlement son pays ».

« Il déclaré qu’en tant qu’interprète, il n’a jamais eu à traduire de documents confidentiels et encore moins de documents secrets. »

La demande de mise en liberté sous caution a été rejetée et M. Workman a informé James qu’il serait renvoyé à la cour d’assises de Londres pour une audience vidéo le 12 janvier.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous