IranIran (actualité)Selon un haut commandant militaire, l’Iran peut perturber le...

Selon un haut commandant militaire, l’Iran peut perturber le marché de l’énergie américain

-

Iran Focus, Téhéran, 9 janvier – Un haut commandant de la force paramilitaire iranienne du Bassij a averti que l’Iran pourrait décider de bloquer le Détroit d’Hormuz et perturber ainsi le passage du pétrole au niveau de ses côtes sud, si la communauté internationale continuait d’exercer une pression sur le pays pour qu’il abandonne ses travaux nucléaires sensibles.

« Le contrôle du Détroit d’Hormuz, unique chemin pour le transit de plus de 40 pourcent de l’énergie mondiale, confère à l’Iran la force et la capacité d’exercer fermement sa mainmise sur un secteur économique vital et sur le marché mondial de l’énergie », a déclaré lundi le général Majid Mir-Ahmadi, sous commandant du Bassij, à l’agence de presse d’État, Fars. Le Bassij, affilié au Corps des Gardiens de la Révolution (CGR), est un groupe d’autodéfense islamiste loyal au guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei.

« De cette façon, nous pouvons transférer toute la pression exercée sur nous sur l’économie des États-Unis et de l’Europe ainsi que sur la sécurité du régime sioniste (Israël) », a déclaré Mir-Ahmadi.

Environ deux cinquièmes de l’approvisionnement en pétrole transitent par ce passage de 50 kilomètres de large qui ouvre sur le Golfe Persique.

Il a ajouté que la Résolution 1737 du Conseil de sécurité des Nations Unies, adoptée en décembre et imposant des sanctions contre Téhéran pour son refus de suspendre l’enrichissement d’uranium, s’inscrivait dans la logique d’une « guerre psychologique » menée par l’occident et visant à « créer la peur » dans l’esprit des Iraniens.

Le général Mir-Ahmadi a affirmé que les demandes de la communauté internationale ne cesseraient jamais si Téhéran respectait la Résolution 1737, ajoutant que de nouvelles résolutions sur d’autres sujets allaient ensuite apparaître.

Si l’Iran se soumettait à toutes ces demandes, dit-il, « cela encouragerait l’atmosphère de menaces à l’encontre de notre pays ; l’ennemi estimerait que le gouvernement de la République islamique est intimidé et prendrait donc confiance dans sa capacité ».

Le CGR a mené plusieurs manœuvres militaires dans le Golfe Persique et en mer d’Oman en 2006.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous