IranIran (actualité)Les coûts mettent en péril les projets de Total...

Les coûts mettent en péril les projets de Total en Iran

-

Reuters, Paris, 5 avril – La hausse des coûts en Iran est telle qu’elle pourrait mettre en péril le projet de Total d’exploiter le champ gazier de South Pars, a déclaré Christophe de Margerie, directeur général de la compagnie pétrolière.

En marge d’un colloque sur le pétrole organisé à Paris, le patron opérationnel de Total a également assuré qu’il n’avait pas reçu de convocation des autorités américaines en vue d’une audition dans le cadre d’une enquête sur des malversations présumées en marge de ce contrat en Iran.

« Je n’ai rien reçu », a-t-il dit à des journalistes. La Tribune avait rapporté mardi que la SEC et le département de la Justice aux Etats-Unis avaient demandé au dirigeant français de venir détailler devant eux les activités du groupe pétrolier en Iran.

Total s’est engagé dans un projet GNL (gaz naturel liquéfié) à Pars en février 2004 avec, au départ, l’intention de le démarrer en 2009. La mise en route a depuis été reportée à 2011 après des années de négociations sur les termes de l’accord.

« Etant présents en Iran, on ne trouve pas tellement de contacteurs. Les coûts sont très élevés, ils ont même plus que doublé, ce qui est un vrai sujet d’inquiétude pour nous. Nous devons revoir nos accords », a déclaré Christophe de Margerie.

Le directeur général de Total, mis en examen en mars dernier par la justice française pour « corruption d’agents publics étrangers et abus de biens sociaux » dans le cadre d’un contrat South Pars signé en 1997, avait dit il y a deux mois que la décision d’investir plus de deux milliards de dollars dans le projet GNL était une « question de mois ».

Il n’a pas confirmé ce calendrier, déclarant qu’il n’était pas en mesure de dire si Total prendrait bien cette décision d’investissement cette année.

« Nous n’avons aucune raison d’annuler cet investissement. Nous ferons ce que nous avons à faire quand nous pourrons le faire », a ajouté Christophe de Margerie.

Ces commentaires interviennent alors que les Etats-Unis semblent accroître la pression sur les compagnies pétrolières internationales présentes en Iran – à côté de Total, il y a également Shell – dans le cadre du bras de fer qui oppose Washington et Téhéran sur le programme nucléaire iranien.

7,062FansLike
1,168FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous