IranIran (actualité)Un 4e Irano-Américain détenu en Iran

Un 4e Irano-Américain détenu en Iran

-

AP, Téhéran, 8 juin – L’Iran a confirmé vendredi qu’un quatrième Irano-Américain était détenu dans le pays, comme l’avaient déclaré les États-Unis, et a précisé qu’il faisait l’objet d’une enquête de sécurité.
Ali Shakeri se trouve en garde à vue; son cas est étudié par le département de la sécurité du bureau du procureur de Téhéran, selon l’agence de presse semi-officielle ISNA.

L’homme fait partie du Centre pour la construction d’une paix citoyenne à l’Université de Californie à Irvine (UCI). D’après le département d’État américain, il était supposé quitter l’Iran pour l’Europe le 13 mai mai,s n’est jamais arrivé à destination et serait détenu dans une prison de Téhéran.

Les appels aux autorités judiciaires iraniennes n’ont pas été retournés, mais le vendredi est jour de repos et de prière pour les musulmans. L’agence ISNA est souvent utilisée par les responsables iraniens pour laisser filtrer des informations et tester la réaction de l’opinion publique sur des sujets sensibles.

Les trois autres Américains d’origine iranienne retenus par le régime islamique qui les accuse d’espionnage sont l’universitaire Haleh Esfandiari, le conseiller en urbanisme Kian Tajbakhsh, et la journaliste Parnaz Azima, qui travaille pour Radio Farda, une station financée par les États-Unis. Ils sont accusés d’atteinte à la sécurité nationale et d’espionnage, selon le porte-parole de la Justice iranienne. On ignore si Ali Shakeri se trouve dans le même cas.

Ces quatre binationaux étaient venus en Iran pour rendre visite à leur famille ou pour le travail, ont déclaré le département d’État américain, leurs proches et leurs employeurs, qui démentent toute implication dans des activités d’espionnage.

Au président George W. Bush qui a demandé leur libération «immédiate et inconditionnelle», l’Iran a répondu qu’il s’agissait d’affaires intérieures.

Téhéran a haussé le ton ces dernières semaines contre les États-Unis, affirmant avoir démantelé des réseaux d’espionnage organisés par Washington et ses alliés. Le département d’État américain a de son côté déconseillé aux Irano-Américains de se rendre en Iran en ce moment. Il s’inquiète aussi pour un ancien agent du FBI, Robert Levinson, porté disparu en Iran alors qu’il s’y trouvait pour affaires personnelles en mars.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous