IranIran (actualité)L'Iran cherche à développer sa province reculée du sud-est

L’Iran cherche à développer sa province reculée du sud-est

-

AFP, Zahedan (Iran), 24 août – « C’est possible et nous en sommes capables », assure le président Mahmoud Ahmadinejad sur des banderoles ornant Zahedan, une ville du sud-est désertique de l’Iran, promettant de développer l’une des provinces les plus pauvres du pays.

Zahedan, capitale du Sistan-Balouchistan, deuxième plus grande province iranienne située à la frontière avec l’Afghanistan et le Pakistan, a l’aspect d’une ville de pionniers, avec des maisons de briques décaties et de modestes échoppes, abritant quand même un demi-million d’habitants.

L’essentiel de l’économie tourne autour de la contrebande, dont les objets se retrouvent au marché Rassouli: tissus chinois, chaussures du Pakistan, thé de Ceylan.

Les mosquées à un seul minaret trahissent la prédominance de la communauté baloutche, de confession sunnite, dans un Iran majoritairement chiite et aux lieux de culte à deux minarets.
La province souffre d’une insécurité chronique, faites d’enlèvements, violences et attaques à la bombe, attribuées à des rebelles et trafiquants de drogue en provenance d’Afghanistan.

Pour ramener la paix, le gouvernement de M. Ahmadinejad parie sur des investissements massifs.
« Cette province a un grand potentiel inexploité, dit à l’AFP le gouverneur Habibollah Dahmardeh. Mais elle a de nombreux problèmes, notamment le manque d’eau et la drogue ».

Depuis deux ans, 50 trillions de rials (plus de 3,7 milliards d’euros) ont été officiellement alloués à des projets d’infrastructure, notamment après la visite du président Ahmadinejad, qui a couvert les trente provinces depuis son élection en 2005.

« La plupart des projets ont été décidés sous les gouvernements précédents, mais il leur manquait l’argent ou la volonté, ou leurs priorités étaient ailleurs. Ce gouvernement a donné le budget de dix ans sur une seule année », explique le gouverneur.

Toutefois, pour de nombreux économistes, l’afflux d’argent pour ces projets d’envergure risquent d’alimenter une inflation qui s’accélère.

Le gouvernement n’en est pas moins fier de montrer à la presse les routes, usines de ciments et centrales d’énergie en construction. Il va aussi agrandir les universités de la ville, fabriquer des écoles en dur à la campagne ou restaurer les cimetières.

Plus ambitieuse est la connexion de Zahedan au réseau ferré, avec 500 kilomètres de rails devant traverser le désert d’ici 2008.

« Je ne vois aucun changement dans ma vie, mais peut-être que ces projets dont ils parlent nous sortiront de la pauvreté », dit Abdolrahman, un chauffeur de taxi baloutche.

Père de famille de 42 ans, il gagne environ 100.000 rials (environ 8 euros) par jour, dont le tiers part dans l’achat d’essence au marché noir.

L’amélioration de l’économie est censée contrebalancer les effets du trafic de drogue et d’essence, ainsi que les actes de rebelles séparatistes.

En février, une attaque à la bombe a tué treize Gardiens de la révolution dans le centre de Zahedan.
En août, des bandits ont enlevé un couple de touristes belges, dont l’un a été relché, et un groupe de 21 Iraniens, récemment libérés.

Les autorités accusent les Etats-Unis de soutenir ces troubles, et notamment le groupe sunnite Joundallah (Soldats de Dieu), dont le chef baloutche Abdolmalek Rigi affirme défendre les intérêts de sa communauté, à cheval sur l’Iran et le Pakistan.

La province regroupe des Sistanis au nord, de confession chiite et parlant persan, et des Baloutches sunnites au sud. Il n’est pas aisé de les distinguer dans les rues de Zahedan, où les communautés sont mélangées.

Les Baloutches se plaignent d’un accès inégal aux postes administratifs mais le gouverneur affirme avoir nommé six Baloutches pour dix postes de gouverneurs locaux.

« Les chiites et sunnites vivent paisiblement ensemble, ce sont les étrangers qui cherchent à exploiter les différences à leur profit », dit-il.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous