IranIran (actualité)Washington renforce ses sanctions financières pour isoler l'Iran et...

Washington renforce ses sanctions financières pour isoler l’Iran et cible les gardiens de la révolut

-

Le Monde, New York, 26 octobre – Par Sylvain Cypel – Afin de renforcer le dispositif d’isolement financier de Téhéran, le secrétaire au Trésor américain, Henry Paulson, et la secrétaire d’Etat, Condoleezza Rice, ont annoncé, jeudi 25 octobre, l’inscription des gardiens de la révolution iraniens, l’armée idéologique du régime islamique, soupçonnés de contrôler le programme nucléaire iranien, sur la liste noire du Trésor américain.

Le même sort a été réservé à la force Al-Qods, une de leurs unités d’élite qui, selon l’administration américaine, « soutient le terrorisme » en Irak, en Afghanistan, au Liban et en Palestine.

Accusées de financer ces organes des gardiens de la révolution, une vingtaine d’institutions iraniennes verront les transactions les impliquant « gelées » sur le sol américain. Parmi elles, trois grandes banques publiques : Melli, Saderat et Mallat, actives au Proche-Orient mais aussi en Europe. M. Paulson a également mis en garde les entreprises internationales : « Faire des affaires en Iran, c’est le faire avec les gardiens de la révolution. »

Pour Vali Nasr, professeur à l’université Taft (Boston) et spécialiste de l’Iran, ces mesures n’auront pas forcément grand impact. En revanche, « pour la première fois, sont sanctionnés non des actes mais les organes d’un Etat ». Le régime iranien, selon lui, ne peut qu’en conclure que Washington ne négociera rien tant qu’il reste au pouvoir. « On a assisté, jeudi, à une étape essentielle pour fermer la porte à toute issue diplomatique », estime-t-il.

SANS ATTENDRE LE RAPPORT DE L’AIEA

En décidant des sanctions sans attendre le rapport, prévu pour novembre, du directeur général de l’Agence internationale à l’énergie atomique (AIEA), Mohamed ElBaradei, sur la coopération iranienne à ses demandes, ni celles du Guide, Ali Khamenei, aux « offres » que le président russe, Vladimir Poutine, lui a récemment présentées pour résorber la crise, l’administration Bush impose son agenda. « Elle dit aux Européens de renoncer à toute négociation et prépare l’opinion américaine à la seule option qui restera possible : l’attaque militaire », conclut-il.

Ces sanctions, a assuré Nicholas Burns, numéro trois du département d’Etat, ne constituent « en aucun cas un prélude à l’usage de la force ». Mais le sénateur démocrate Christopher Dodds (Connecticut) a dénoncé leur adoption « dans un contexte d’escalade verbale et de roulements de tambour » lui rappelant de mauvais souvenirs (les préludes à la guerre en Irak).

Les candidats à l’investiture républicaine pour l’élection présidentielle soutiennent la Maison Blanche. Rudolph Giuliani s’est entouré de divers « faucons » connus, dont Norman Podhoretz, qui a souhaité un bombardement de l’Iran « dès que la logistique le permettra ».

Du côté démocrate, Hillary Clinton affiche une attitude compréhensive. « Au lieu de faire obstacle à la marche de George Bush vers la guerre, une fois de plus (elle) le lui permet », a réagi son adversaire démocrate à l’investiture John Edwards. Autre candidat démocrate, Barack Obama a rappelé qu’il n’avait voté ni pour la guerre en Irak, ni récemment pour l’inscription des gardiens de la révolution sur la liste des organisations terroristes. Contrairement à Mme Clinton.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous