IranIran (actualité)L'Iran veut privatiser partiellement sa première banque d'Etat

L’Iran veut privatiser partiellement sa première banque d’Etat

-

AFP, Téhéran, 10 décembre – L’Iran va introduire en bourse dans les mois à venir une partie du capital de la Banque Mellat, qui serait ainsi le premier établissement bancaire public à suivre un plan de privatisation visant à réduire la part de l’Etat dans l’économie iranienne, a annoncé son directeur.

« Nous commencerons probablement par introduire 5% des actions de la banque d’ici la fin de l’année (iranienne en cours se terminant en mars 2008) afin d’évaluer le prix des actions », a dit à la presse le directeur exécutif de Mellat, Ali Divandari.

Le plan de privatisation, annoncé l’an dernier par le guide suprême l’ayatollah Ali Khamenei, prévoit de céder 80% des parts des entreprises publiques dans la banque, les médias, les transports et le secteur minier.

Le prix d’introduction à la bourse de Téhéran des actions de la banque Mellat, qui seront aussi offertes aux investisseurs étrangers, sera fixé par l’Organisation de la privatisation.

« Nous avons eu des discussions avec des investisseurs étrangers du Proche-Orient et d’Europe qui se sont dit prêts à acheter », a dit M. Divandari, sans préciser leur identité.

Le plan de privatisation est en accord avec l’article 44 de la Constitution qui parle de propriété privée pour les secteurs de l’industrie, l’agriculture et les services.

L’économie iranienne reste à plus des trois quart dans les mains de l’Etat.

La Banque Mellat, deuxième en capital, a été inscrite en octobre par les Etats-Unis sur sa liste des entités soutenant la prolifération d’armes de destruction massive. Une décision compliquant considérablement l’accès de la banque au circuit bancaire en dollars.

Washington exerce aussi des pressions sur les grands établissements bancaires internationaux pour cesser leurs transactions avec l’Iran.

Mais M. Divandari a assuré que sa banque n’avait pas de problèmes à cet égard: « Nous avons volontairement cessé nos transactions en dollars il y a au moins un an (…) afin de réduire l’ampleur de ces problèmes ».

« Nous avons immédiatement remplacé environ une dizaine de banques qui avaient réduit leurs relations avec nous par plus de quinze autres », a-t-il assuré, en se refusant à donner leur identité.

7,062FansLike
1,168FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous