IranIran (actualité)Téhéran privilégie l'accident dans l'explosion de Shiraz

Téhéran privilégie l’accident dans l’explosion de Shiraz

-

Reuters, Téhéran, 13 avril – Par Fredrik Dahl et Hashem Kalantari – Les autorités iraniennes ont écarté dimanche la thèse de l’attentat dans l’explosion qui a fait la veille 12 morts dans une mosquée bondée de Shiraz, dans le sud du pays.

Dans un premier temps, les médias avaient fait état de l’explosion d’une bombe, samedi soir, qui a également fait près de 200 blessés.

« La déflagration, hier soir, à Shiraz était accidentelle et non criminelle », affirme dimanche le vice-ministre de l’Intérieur chargé des questions de sécurité nationale, Abbas Mohtaj.

Ce responsable, cité par l’agence de presse officielle Irna, n’a pas fourni d’autres précisions mais d’après la chaîne de télévision publique Press TV, qui émet en anglais, l’explosion est vraisemblablement due à « la présence de munitions stockées dans la mosquée dans le cadre d’une exposition sur la guerre Iran-Irak de 1980-88 ».

Une autre agence de presse iranienne, l’officieuse Fars, donne une version similaire.

« Compte-tenu des premiers constats, l’explosion survenue samedi soir (…) n’est pas de nature criminelle et ne relève pas d’un acte de sabotage », affirme Ali Moayedi, responsable des forces de l’ordre dans la province de Fars.

« La cause de l’accident est selon toute vraisemblance la négligence en raison de la tenue d’une exposition sur ce site il y a quelque temps. L’explosion est peut-être due à la présence de ces explosifs abandonnés », a-t-il expliqué, cité par Fars.

Pour sa part, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Mohammad Ali Hosseini, est resté prudent, se contentant de souligner que l’enquête suivait son cours.

APPEL AUX DONS DU SANG

« Selon les dernières nouvelles en notre possession, la police et les forces de sécurité n’ont pas de position arrêtée et l’enquête se poursuit », a-t-il dit lors de son point de presse hebdomadaire. « Dès lors, il faut se garder de tout jugement hâtif sur cette affaire ».

Samedi soir, l’agence Fars précisait qu' »une bombe de fabrication artisanale » avait explosé lors d’un sermon à l’intérieur de la mosquée Shohada de Shiraz, une ville située à 700 km environ au sud de Téhéran. La mosquée visée est située dans un quartier densément peuplé de la ville.

D’après une jeune femme de 20 ans blessée dans la déflagration, quelque 800 fidèles se pressaient à l’intérieur de la mosquée. « Nous avons entendu une explosion, puis il y a eu de la fumée partout », a ajouté Saeede Ghorbani.

La télévision iranienne a appelé la population de Shiraz à donner son sang pour permettre de placer les blessés sous transfusion.

Toutes les infirmières de la ville, qui abrite plus d’un million d’habitants et constitue une destination touristique très prisée, ont également été mobilisées.

Ces toutes dernières années, l’Iran a été le théâtre d’attentats à la bombe isolés, principalement dans le Sud.

En février, 65 hommes ont été arrêtés après un attentat ayant coûté la vie à onze « pasdarans » (Gardiens de la révolution, fer de lance du régime), à Zahedan, à la frontière avec le Pakistan et l’Afghanistan.

Le 24 janvier, huit personnes avaient été tuées dans des attentats à la bombe à Ahvaz, ville pétrolière du sud-ouest de l’Iran proche de la frontière irakienne.

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous