IranIran (actualité)Les dirigeants libanais sont parvenus à un accord à...

Les dirigeants libanais sont parvenus à un accord à Doha (député)

-

"Un accord a été trouvé" entre la majorité pro-gouvernementale soutenue par les pays occidentaux et opposition menée par le Hezbollah, a déclaré aux journalistes le député d’opposition Ali Hasan Khalil.

"Nous prévoyons une élection du président de la République (par le parlement libanais) jeudi ou vendredi", a-t-il ajouté.

Les détails de l’accord n’ont pas été révélés mais un autre délégué d’opposition avait auparavant déclaré, sous couvert de l’anonymat, qu’un comité mixte formé pour aplanir les divergences entre les parties sur la loi électorale pour les élections législatives de l’an prochain "était sur le point de parvenir à un accord".

Les partis rivaux sont d’accord pour élire à la tête du pays le général Michel Sleiman à la succession d’Emile Lahoud, soutenu par Damas, qui avait quitté son poste en novembre.

Des divergences subsistaient sur la loi électorale et la répartition des sièges dans un gouvernement d’unité nationale.

Le Qatar, hôte de la conférence avait formulé mardi des propositions pour une élection immédiate du chef de l’Etat et la formation d’un gouvernement d’unité nationale reportant à une date ultérieure les discussions sur la loi électorale.
L’opposition – soutenue par la Syrie et l’Iran avait alors refusé de laisser de côté la question de la loi électorale et avait exigé d’avoir "une minorité de blocage" au sein d’un gouvernement d’unité nationale.

Selon un délégué de la majorité, une deuxième proposition suggérait un retour à la loi électorale de 1960 qui n’est plus en vigueur et qui aurait pour conséquence un nouveau découpage des circonscriptions électorales notamment à Beyrouth, le fief de la majorité parlementaire sunnite.

Majorité et opposition cherchent à contrôler le plus grand nombre de sièges possible à Beyrouth qui en compte 19 sur un total de 128 pour l’ensemble du pays.

La crise politique qui dure depuis 18 mois au Liban avait dégénéré la semaine dernière en affrontements violents entre factions rivales et qui avaient fait 65 morts.

Au cours des affrontements le Hezbollah était parvenu à prendre le contrôle du secteur ouest de Beyrouth.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous