IranIran (actualité)Mugabe et Ahmadinejad pas invités au dîner de la...

Mugabe et Ahmadinejad pas invités au dîner de la FAO

-

Leur présence dans la capitale italienne est une source de profond embarras pour le Premier ministre Silvio Berlusconi, dont le pays accueille le sommet de la FAO, et le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon.

Londres et Canberra ont ainsi estimé que la venue du président zimbabwéen, critiqué pour la dérive autocratique de son régime, était "obscène".

Mugabe est, en fait, interdit de séjour dans les pays de l’Union européenne depuis de nombreuses années mais Rome a fait une exception en raison du fait que la conférence se tient sous les auspices des Nations unies.

Le Congrès juif mondial a pour sa part déploré que le chef de l’Etat iranien, qui vient de prédire la prochaine disparition d’Israël de la surface du monde, puisse voler la vedette de ce sommet.

Un homme politique italien de gauche a manifesté son intention d’organiser un sit-in de protestation tandis qu’un groupe d’opposants iraniens en exil en Occident entend manifester contre la venue du président populiste de la République islamique.

PROBLÈME D’EMPLOI DU TEMPS

Le ministre britannique chargé du Développement international, Douglas Alexander, s’est pour sa part déclaré "scandalisé" par la présence de Mugabe à Rome à qui, a-t-il précisé, il ne serrera même pas la main.

Plus conciliant, le secrétaire américain à l’Agriculture, Ed Shafer, a annoncé qu’il ne rencontrerait ni l’un, ni l’autre. "Nous nous réjouissons qu’ils soient ici, nous apprécions l’occasion d’un dialogue mais, conformément à notre position, nous ne les rencontrerons pas", a-t-il précisé.

La venue d’Ahmadinejad a constitué un casse-tête pour les autorités italiennes et le Vatican, le chef de l’Etat iranien ayant affirmé avoir demandé à être reçu par le pape Benoît XVI et Berlusconi.

Le gouvernement italien a exclu cette éventualité en invoquant des problèmes d’emploi du temps, de même que le Saint-Siège qui a expliqué que cette semaine, le pape ne recevait personne.

Lors d’un précédent sommet de la FAO en 2005, Mugabe avait traité le président américain George W. Bush et le Premier ministre britannique de l’époque, Tony Blair, de "terroristes internationaux" et les avait comparés à Hitler.

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous