IranIran (actualité)Fin de la visite de Bouteflika en Iran, Khamenei...

Fin de la visite de Bouteflika en Iran, Khamenei l’encourage à « résister »

-

La "résistance du peuple et du gouvernement pour obtenir ses droits portera ses fruits", a dit le guide suprême iranien à l’adresse de M. Bouteflika, cité par la télévision d’Etat.

Il l’a assuré que "la nation et le gouvernement iraniens ont accompli tous leurs progrès malgré les pressions, sanctions, et menaces des puissances dominantes".

L’Iran est sous le coup de trois séries de sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU à cause de son refus de suspendre l’enrichissement d’uranium.

L’Algérie, membre influent du mouvement des Non-alignés, soutient le programme nucléaire civil iranien, dont les grandes puissances craignent qu’il n’ait une finalité militaire.

M. Bouteflika, arrivé dimanche à la tête d’une délégation importante, a assisté à la signature de deux accords bilatéraux sur la fiscalité et la coopération douanière, et d’un protocole d’accord sur la coopération bancaire, selon la télévision iranienne.

Il avait rencontré lundi son homologue Mahmoud Ahmadinejad, qui a déclaré à cette occasion que l’Iran entendait poursuivre son programme nucléaire, malgré les risques d’une accentuation des sanctions internationales contre Téhéran.
La visite de M. Bouteflika répondait à celle de M. Ahmadinejad à Alger en août 2007. Le président algérien s’était déjà rendu en Iran en octobre 2003.

Alger et Téhéran ont signé en juillet un contrat de 220 millions d’euros pour la construction d’une cimenterie en Algérie, et un accord portant sur la réalisation d’une unité de fabrication de wagons dans la région d’Annaba (est de l’Algérie).

Le volume des échanges commerciaux entre les deux pays reste modeste. Estimé à 25 millions de dollars en 2007, il devrait atteindre 50 millions de dollars fin 2008, selon le président de la Chambre algérienne du commerce et de l’industrie, Brahim Bendjaber.

Un responsable iranien avait laissé entendre avant la visite de M. Bouteflika que les deux pays pourraient discuter du projet d’un cartel des pays exportateurs de gaz, sur le modèle de l’Opep, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole.

La télévision iranienne n’a pas précisé si le sujet avait été abordé lors de ce déplacement.

L’Algérie avait rompu ses relations avec l’Iran en 1993 à cause du soutien supposé de Téhéran au Front islamique de salut (FIS), une formation algérienne qui était en conflit avec le pouvoir. Ces relations ont été rétablies en 2000.

7,062FansLike
1,157FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous