IranIran (actualité)Inflation: l'ex-gouverneur de la banque centrale met en garde...

Inflation: l’ex-gouverneur de la banque centrale met en garde Ahmadinejad

-

AFP, 27 septembre – L’ancien gouverneur de la banque centrale d’Iran, Tahmaseb Mazaheri, a mis en garde le président Mahmoud Ahmadinejad contre les politiques inflationnistes dans un pays où le taux d’inflation atteint 27%, dans une lettre publiée samedi par le journal Etemad Melli.

"La forte croissance de l’offre monétaire ainsi qu’une sur-injection de liquidités dans l’économie sont les raisons principales de l’inflation", écrit M. Mazaheri dans sa lettre au président.

"En dépit des politiques adoptées pour maîtriser l’inflation, il y a toujours en vigueur des décisions et des lois qui nourrissent l’inflation", poursuit l’ancien gouverneur, qui a été remplacé cette semaine par l’ancien secrétaire général de la Banque centrale, Mahmoud Bahmani, à la tête de l’institution et qui aurait écrit sa lettre avant son départ.

Dans une autre lettre au président publiée par plusieurs journaux iraniens, M. Mazaheri explique qu’il a quitté son poste car "les propositions (soumises à M. Ahmadinejad) élaborées par des experts dont les vues sont réalistes (…) ne sont pas et ne seront pas acceptées".

Depuis plusieurs mois, une lutte ouverte opposait M. Mazaheri au ministère du Travail au sujet de la politique financière.

M. Mazaheri était partisan d’une libéralisation des taux bancaires couplée à un contrôle sévère des prêts afin de faire baisser l’inflation, qui a dépassé les 27% sur les douze derniers mois.

De nombreux économistes ont critiqué M. Ahmadinejad pour sa politique économique, notamment l’injection massive de pétrodollars dans l’économie.

La présidente argentine appel à faire juger les autorités iraniennes impliquées dans l’attentat de Buenos Aires

Iran Focus, 28 septembre – Dans son discours à l’Assemblée générale de l’ONU, la présidente argentine Cristina Fernandez, a appelé au jugement de six autorités iraniennes, dont l’ancien président Hachemi Rafsandjani, recherchées pour leur rôle dans l’attentat à la bombe contre le centre juif de Buenos Aires (Amia) le 18 juillet 1994. Elle a demandé qu’ils soient livrés à la justice argentine.

Après 13 années d’enquête, l’assemblée générale d’Interpol, en novembre 2007, avaient lancé des avis de recherches (Red Notices) contre l’ancien ministre du renseignement, Ali Fallahian, l’ancien commandant en chef des gardiens de la révolution, Mohsen Reza’i, l’actuel vice ministre de la Défense et ex- commandant de la force Qods des gardiens de la révolution Ahmad Vahidi, l’ancien attaché culturel de l’ambassade du régime en Argentine Mohsen Rabbani et le 3e secrétaire de l’ambassade du régime en Argentine Ahmad Reza Asghari. Les avis de recherche d’Interpol sont considérés comme les mandats d’arrêts les plus importants.

Par le biais de divers stratagèmes comme le paiement de gros dessous-de-table à d’anciens responsables argentins, le régime des mollahs a essayé pendant des années d’induire en erreur l’enquête pour couvrir son rôle dans l’attentat qui avait fait 85 morts et 300 blessés.

Sur la base de l’aveu du régime iranien ces derniers jours, son ministère du renseignement a consacré énormément de temps et d’énergie au fil des ans pour faire disparaître son rôle dans ce crime. Durant l’assemblée générale d’Interpol à Genève, il avait essayé d’agir jusque dans la réunion d’Interpol, par le biais d’une vaste campagne de lobbying, d’empêcher le lancement de mandats d’arrêts contre ses responsables. 

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous