IranIran (actualité)Iran : modération, la fin d'un mythe ?

Iran : modération, la fin d’un mythe ?

-

ImageIran Focus : Il est de notoriété publique qu’en Iran c’est le guide suprême qui a toujours le dernier mot. Tant sur la politique à suivre à l’intérieur qu’à l’étranger. A cet égard l’élection présidentielle ne peut présenter en soi une perspective de réel changement, notent les observateurs. Néanmoins, le guide suprême a su utiliser cet enjeu comme un moyen pour donner l’apparence d’un système basé sur l’alternance pseudo-démocratique.

Un temps, les stratèges du régime ont donné cours au jeu de dupe modérés-conservateurs pour gagner du temps et faire miroiter la possibilité  de changement de l’intérieure du système.  Sous le masque de la modération, le programme nucléaire a pu avancer sans entrave, profitant du temps gagné dans les sempiternelles rondes de négociation.

Mais désormais, avec la nouvelle conjoncture internationale et un consensus outre-Atlantique sérieux pour régler le problème nucléaire, Téhéran n’a plus besoin de ce masque. D’après observateurs, les dirigeants iraniens souhaitent plutôt donner ce message à leurs interlocuteurs occidentaux, qu’à l’intérieur du régime il n’y a qu’une voix – et non plusieurs – et qu’elle ne cède en rien sur l’arme atomique.

La candidature de Mohammad Khatami, l’ancien président iranien, risquait de masquer cette politique. Lorsqu’il a annoncé sa candidature le mois dernier, les démocraties occidentales y ont vu une fenêtre d’espoir pour l’apparition d’un gouvernement « modéré » répondant à leurs vœux.

C’est pourquoi le guide suprême n’a pas perdu le temps pour sommer Khatami de se retirer de la campagne et faire comprendre aux optimistes que le temps des manœuvres passés est bel et bien révolu. Cette fois, devant le front internationale qui se dessine face à l’Iran, il n’y aura qu’une seule et unique voix.

Khatami a compris la gravité de cet ordre et a démissionné en donnant pour raison qu’ « il y avait des obstacles face à moi. De plus, je ne dispose ni d’une organisation, ni de forces. »

Les événements de cette campagne électorale ont montré que l’époque de la légende d’un duo modéré-conservateur en Iran a prit fin.  Le régime est plus que jamais déterminé à compléter son programme d’armement nucléaire.  A cette fin il lui faut avant tout maintenir sa cohésion et négocier avec l’occident sur un terrain solide. Objectif : gagner du temps, et encore plus de temps, pour finaliser ce qu’il croit être la bombe de sa survie.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous