IranIran (actualité)Iran: violente attaque du ministre des Renseignements contre Rafsandjani

Iran: violente attaque du ministre des Renseignements contre Rafsandjani

-

AFP: Le ministre iranien des Renseignements, Heydar Moslehi, a lancé une violente attaque contre l’ex-président Akbar Hachémi Rafsandjani qu’il a accusé d’adopter le même ton que l’opposition, a rapporté jeudi l’agence Fars.

"Malheureusement, Hachémi Rafsandjani a prononcé lors de sa récente visite à Machhad des paroles qui sont dans la droite ligne des déclarations des chefs de la sédition", a déclaré M. Moslehi.

Il a toutefois ajouté, sans donner de noms, que le pouvoir n’avait pas l’intention d’arrêter "certaines personnes" de l’opposition pour ne pas "en faire des mythes pour les ennemis" de l’Iran.

M. Rafsandjani "estime que la légitimité du Guide suprême (ndlr: l’ayatollah Ali Khamenei), dépend de l’agrément de la population, et il croit que lorsque les gens ne veulent pas du Guide suprême, il doit quitter le pouvoir", a accusé M. Moslehi lors d’une rencontre dans la ville sainte de Qom avec des étudiants en théologie.

Le Guide suprême incarne dans les institutions iraniennes le principe du "velayat-e-faqih" –fondement de la République islamique décrétant la primauté du religieux sur le politique– ce qui le rend politiquement intouchable.

L’ex-président Rafsandjani, qui dirige toujours deux des plus importantes instances de la République islamique, l’Assemblée des experts –capable en théorie de destituer le Guide– et le Conseil de discernement, a critiqué dimanche un climat d’intolérance qui règne selon lui en Iran, appelant à "créer un climat de liberté pour convaincre la majorité de la population".

M. Moslehi a également indiqué que "des actions avaient été entreprises et seront poursuivies" contre deux des enfants de l’ancien président iranien, son fils Mehdi Hachémi et sa fille Faezeh Hachémi, accusés d’encourager les manifestations hostiles au pouvoir.

Mehdi Hachémi a quitté l’Iran fin août pour la Grande-Bretagne. Son père a affirmé dimanche qu’il lui avait demandé de ne pas revenir dans le pays.

Faezeh Hachémi a été accusée par les médias proches du pouvoir d’avoir tenté, lors de la journée de l’étudiant, le 7 décembre, de "provoquer de nouveaux troubles" en prononçant un discours devant des étudiants qui scandaient "mort au dictateur" et d’autres slogans hostiles au gouvernement.

7,062FansLike
1,155FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Alors que les manifestations se poursuivent, le régime iranien se délite

Le monde a été captivé par la bravoure et la résistance des manifestants iraniens, en particulier les jeunes générations...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous