IranIran (actualité)Des assureurs allemands et californiens se retirent d'Iran

Des assureurs allemands et californiens se retirent d’Iran

-

News Assurances: Munich Re, leader mondial de la réassurance et Allianz, premier assureur européen, ont annoncé leur volonté de cesser toutes activité en Iran « en raison de la situation politique ».

Les volumes d’affaires sont négligeables pour tous les assureurs européens en Iran, et cette décision apparaît plus comme une façon de se conformer à de possibles sanctions économiques des Nations Unis et de l’Union Européenne envers l’Iran.

« L’industrie allemande de l’assurance soutient les sanctions économiques contre l’Iran et participera à leur renforcement », explique le président de la Fédération des assureurs GDV, Jörg von Fürstenwerth, dans un communiqué.

L’iran fait peur aux assureurs californiens

Certains assureurs californiens veulent retirer leurs investissements de l’Iran par peur de se voir accusés de partenariat avec un pays qu’ils considèrent comme terroriste. En effet, le commissariat aux assurances a suggéré aujourd’hui que les compagnies basées en Californie et faisant affaires au Moyen-Orient retirent les quelques 12Mds de dollars (soit environ 7,95Mds d’euros) qu’elles investissent indirectement en Iran.

Contrairement à ce que l’on croit, il y a un très grand nombre d’assureurs américains impliqués dans les secteurs de la défense, du nucléaire ou encore de l’énergie ou de la banque qui font fructifier leurs affaires en Iran, un pays pourtant hostile au capitalisme occidental.

Steve Poizner (le commissaire californien aux assurances) va donc inviter les assureurs à céder volontairement les intérêts qu’ils détiennent dans la république islamique. Si ces derniers refusent de vendre ces intérêts dans les quatre mois qui viennent, il prévoit alors de les forcer à désinvestir. Ainsi, les compagnies californiennes seraient contraintes d’abandonner toute opération là-bas, afin que l’argent des assurés américains ne finance pas un État que les USA définissent comme terroriste.

Les autres sociétés concernées sont celles qui font au moins 20M de dollars (soit environ 13,25M d’euros) de chiffre d’affaires avec l’Iran dans le secteur du gaz ou du pétrole. Ce mouvement toucherait environ 250 sociétés d’assurance qui ont leur siège en Californie et qui sont priées de revoir rapidement leurs prestations iraniennes sous peine d’être pointées du doigt par l’opinion publique.

7,062FansLike
1,163FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous