IranIran (actualité)Iran: Moussavi et Karoubi sont bien en prison, selon...

Iran: Moussavi et Karoubi sont bien en prison, selon leurs familles (sites)

-

AFP – Les familles des deux leaders de l’opposition réformatrice en Iran Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi ont maintenu mardi qu’ils avaient bien été emprisonnés en dépit d’un démenti de la justice cité par l’agence Fars, selon les sites internet des deux dirigeants.

Ces sites avaient affirmé lundi que les deux chefs de l’opposition et leurs épouses, placés à l’isolement à leurs domiciles la semaine dernière, avaient été « arrêtés et transférés à la prison de Heshmatieh de Téhéran ».

L’agence semi-officielle Fars a toutefois démenti cette information lundi soir en citant une source judiciaire non identifiée.

Les deux dirigeants réformateurs « se trouvent actuellement à leurs domiciles et font seulement l’objet de restrictions dans leurs contacts avec des éléments suspects », a affirmé Fars.

« Selon les évidences des derniers jours, nous croyons que nos parents ne sont pas présents à leur domicile et seule une rencontre immédiate avec eux peut démentir les informations sur leur arrestation », ont répondu mardi les filles de M. Moussavi sur le site Kaleme.com de l’ex-Premier ministre.

« Nous rejetons les démentis de l’arrestation de (MM. Moussavi et Karoubi) et de leur transfert à la prison de Heshmatieh qu’ont publiés certains sites gouvernementaux d’information », ont-elle ajouté.

La famille de M. Karoubi a également rejeté le démenti de Fars. « L’une des belles-filles de M. Karoubi s’est rendue ce matin devant son immeuble, et il n’y avait personne pour répondre », a affirmé Sahamnews.org, le site de l’ancien président du Parlement.

Ces informations contradictoires sur le sort de MM. Moussavi et Karoubi sont intervenues alors que les partisans des deux leaders de l’opposition ont appelé à une nouvelle manifestation mardi, la troisième en deux semaines, pour réclamer leur libération.

Le pouvoir, qui qualifie désormais les partisans de MM. Moussavi et Karoubi de « contre-révolutionnaires », passibles de condamnations sévères, a mis en garde lundi contre toute participation à cette manifestation, interdite comme toutes les précédentes depuis 18 mois.

« Quiconque enfreindra la loi devra répondre de ses actes », a déclaré le procureur général iranien Gholam Hossein Mohseni Ejeie.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous