IranIran (actualité)Iran: soulèvement de la population de Tabriz et d’Oroumieh

Iran: soulèvement de la population de Tabriz et d’Oroumieh

-

Iran Focus:  Le régime a arrêté un grand nombre de jeunes, d’anciens prisonniers politiques et d’autres opposants à la suite du soulèvement de la population de Tabriz et d’Oroumieh qui a été déclanché depuis le 25 août dans le nord-ouest de l’Iran.

En chargeant les gens qui protestaient contre la répression et les destructions engendrées par le régime, en particulier la passivité face à l’assèchement du lac d’Oroumieh, les forces de sécurité ont fait plusieurs blessés.

A Oroumieh, des hordes d’agents ont été déversées dans les artères principales pour prendre position devant les grands magasins afin d’empêcher le moindre attroupement. Ils ont obligé les commerces à fermer. Malgré tout, la jeunesse est bravement descendue dans la rue, résistant aux violents assauts des agents en leur lançant des pierres et en brûlant des pneus. Les manifestants ont mis le feu à au moins deux motos de la sécurité. Le foyer des affrontements se trouvait dans la rue « Imam » mais s’est propagé à la rue Atta’i et la rue Asgarabad. Plusieurs personnes sont été blessées par les coups de matraques et les gaz lacrymogènes. Les agents ont fait le tour des établissements hospitaliers, notamment Motahari, pour procéder à des arrestations.

Le 27 août à Tabriz, les gens se sont aussi rassemblés au carrefour Chahnaz et face à la Maison de la Constitution pour lancer des slogans contre le régime. Les forces répressives se sont déployées dans les points principaux de la ville pour empêcher la manifestation de se propager. Les passages commerciaux ont été vidés et fermés de force. Des agents en civils ont brisé des vitrines pour créer un climat de peur. Les tirs de gaz lacrymogènes sur la foule ont dégénéré en affrontements, entraînant des arrestations et des blessés.

Outre Oroumieh et Tabriz, à Miandoab également il y a eu au moins sept arrestations de lycéens. Dimanche à Ardebil des militants politiques et d’anciens prisonniers politiques ont été arrêtés.

Le régime iranien, paniqué par la chute de Kadhafi et le développement du soulèvement en Syrie, pense pouvoir échapper à la révolte populaire en accentuant la répression.

La Résistance iranienne a appellé les instances internationales à intervenir immédiatement pour faire libérer sans condition les prisonniers politiques, en particulier les personnes arrêtées dans les provinces d’Azerbaïdjan de l’Est et de l’Ouest.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous