IranIran (actualité)Les Iraniens aux urnes vendredi pour élire un nouveau...

Les Iraniens aux urnes vendredi pour élire un nouveau Parlement

-

TEHERAN, 29 février 2012 (AFP): Par Laurent MAILLARD – Quelque 48 millions d’Iraniens sont appelés aux urnes vendredi pour des élections législatives sans enjeu politique majeur après l’élimination quasi-totale depuis 2009 de l’opposition réformatrice par le pouvoir conservateur.

Craignant de voir les électeurs bouder les urnes, dirigeants et médias officiels iraniens ont multiplié les appels à participer au scrutin, le premier depuis la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en 2009, qui avait entraîné des manifestations dans tout le pays et plongé la République islamique dans l’une des plus graves crises politiques de son histoire.

La participation est la principale préoccupation du régime alors que les conservateurs sont assurés de continuer à dominer le Majlis.

En allant voter, la population « doit montrer sa détermination à résister à l’ennemi », a affirmé mercredi le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, dans une allusion au bras de fer opposant Téhéran à la communauté internationale à propos de son programme nucléaire.

Le président Ahmadinejad a appelé à la mobilisation pour « donner un parlement fort et populaire » au pays, tandis que le ministre de la Défense Ahmad Vahidi a souligné que « plus la participation sera élevée et plus la sécurité du pays sera renforcée ».

La participation aux législatives oscille traditionnellement entre entre 50% et 70%, et avait été de 55,4% lors de la dernière élection en 2008, selon les chiffres officiels.

En l’absence de sondages fiables, plusieurs responsables ont pronostiqué une participation supérieure à 60% vendredi.

La campagne officielle a largement ignoré les questions économiques et sociales, malgré une inflation de plus de 20% et un chômage officiellement estimé à 12%.

Les questions de politique étrangère n’ont guère été abordées, bien que les sanctions occidentales et l’isolement international croissant de l’Iran pèsent de plus en plus sur la vie quotidienne de la population, et qu’Israël ait menacé de frapper militairement les sites nucléaires du pays.

Si 3.444 candidats ont été autorisés à briguer les 290 sièges du Majlis, la bataille va essentiellement se jouer entre des conservateurs divisés au sein d’une nébuleuse de coalitions de circonstance aux programmes très flous.

L’un des deux principaux protagonistes est le « Front uni des conservateurs », proche de l’actuel président du Parlement Ali Larijani et du maire de Téhéran Mohammad Baqer Qalibaf, qui critique le président Ahmadinejad notamment sur son bilan économique et prône plus de « rationalisme » politique.

Ce courant, qui domine le Parlement sortant, fait face à un « Front de la persistance de la révolution islamique » tout aussi conservateur, qui se présente comme le véritable défenseur de la ligne du guide suprême et dénonce la « mollesse » politique de MM. Larijani et Qalibaf.

Cette coalition disparate défend le président Ahmadinejad tout en dénonçant son principal conseiller Esfandiar Rahim Mashaie, bête noire des conservateurs pour sa vision d’un islam ouvert et nationaliste.

Les réformateurs, laminés par une répression qui a interdit leurs deux principaux mouvements et a envoyé leurs principales figures en prison ou en résidence surveillée, ont largement décidé de bouder le scrutin.

De petits partis réformateurs présentent toutefois quelques listes dans l’espoir de maintenir leur présence au Majlis. Le Parlement sortant compte une soixantaine de députés réformateurs.

Les autorités, qui emploient les grands moyens depuis 2009 pour empêcher les manifestations anti-gouvernementales, n’ont pas annoncé de mesure de sécurité particulière vendredi.

Elles ont en revanche multiplié les mesures répressives ces dernières semaines, selon Amnesty International qui a dénoncé une intensification des arrestations d’opposants et des restrictions d’accès à internet.

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous