IranIran (actualité)Le gouvernement iranien critiqué pour sa réaction face au...

Le gouvernement iranien critiqué pour sa réaction face au séisme

-

Reuters: Le gouvernement iranien a essuyé des critiques des parlementaires et de la population lundi pour sa gestion des opérations de secours après que deux grands séismes aient tué 300 personnes et blessé des milliers d’autres dans le nord ouest du pays.

Des membres du parlement représentant les zones affectées se sont plaint du manque de tentes pour les survivants, a déclaré l’agence de presse parlementaire ICANA lundi, et le chef des législateurs de l’Iran Ali Laridjani s’est engouffré dans le débat.

« Les QG de la gestion de la crise doivent prendre des mesures plus larges pour apaiser ces inquiétudes », a déclaré Laridjani, rival du président Mahmoud Ahmadinejad et probable candidat aux élections présidentielles de 2013, dont les propos ont été rapportés lundi.

Bien que les responsables ont annoncé dimanche, moins de 24 heures après le désastre, que les opérations de recherche et de secours étaient terminées et que tous les survivants avaient été dégagés des décombres, certains habitants ont exprimé leur incrédulité quant au fait que les autorités aient pu atteindre certains des villages les plus éloignés si tôt.

« Je connais bien cette région. Il y a certains endroits où il y a des villages que vous ne pouvez pas même atteindre en voiture. », a dit par téléphone un médecin de la ville de Tabriz à Reuters lundi, refusant de donner son nom en raison de la sensibilité de l’affaire. «  Il est impossible qu’ils aient fini aussi tôt. »

Le médecin a déclaré qu’il avait travaillé 24 heures non-stop suite au séisme, s’occupant des patients des villages voisins qui étaient expédiés à Tabriz pour des soins médicaux.

« Dans les premières heures qui ont suivi le séisme, c’était des gens ordinaires et des volontaires dans leurs propres voitures qui se rendaient dans les zones affectées. », a dit le médecin.

« C’était davantage des gens ordinaires qui apportaient leur aide que l’équipe de crise officielle. »
Le journal modéré conservateur Asr-e-Iran a indiqué que 24 heures bien après le séisme, certains villages n’ont pas encore été visités par les équipes de secours.

« [Les habitants] disent que la plupart des villages ont été détruits et que des tentes n’ont pas encore été envoyées, ni aucune aide aux victimes. », dit l’article.

DES VILLAGES RASES

Deux grands séismes de magnitude de 6,4 et 6,3 ont frappé la province de l’Azerbaïdjan de l’Est samedi après-midi, rasant des villages et blessant des milliers de personnes autour des villes de Ahar, Varzaghan et Harees, près de la capitale régionale Tabriz. Les responsables ont déclaré que la réaction urgente au désastre avait été rapide, même si les équipes de secours ont été entravées par l’isolement des villages frappés par le séisme.

« Nous reconstruirons ces zones avant le début de l’hiver. », a déclaré aux parlementaires lundi Hassan Ghadami, un responsable de la gestion d’urgence au sein du ministère de l’Intérieur, a indiqué l’agence de presse gouvernementale IRNA.

Les constructions en torchis de plusieurs villages sont responsables de l’ampleur de la destruction, a-t-il dit.

« Les forces de secours étaient réparties d’une façon normale et naturelle et elles ont été envoyées sur les zones affectées rapidement. », a affirmé Ghadami dont les propos ont été cités par les agences iraniennes.

Reza Sheibani, un habitant de Tabriz propriétaire d’une pharmacie 24 heures sur 24 à Ahar, a dit par téléphone à Reuters que le gouvernement avait bien agi en déployant les forces de sécurité pour assurer l’ordre public dans les heures de panique après les séismes.

Le président Mahmoud Ahmadinejad est parti comme prévu lundi matin en Arabie Saoudite, où il doit assister à une réunion de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) censée se concentrer sur la crise en Syrie.

Mais son voyage à l’étranger l’a soumis aux critiques intérieures comme quoi qu’il ne montrait pas d’empathie avec les victimes du désastre.

Dans un article éditorial intitulé « M. Ahmadinejad, où êtes-vous passé ? » Asr-e-Iran a critiqué sa décision de quitter le pays avec ses plus proches conseillers moins de deux jours après les séismes.

« Partout ailleurs dans le monde, la tradition veut que, lorsqu’un désastre naturel survient, les dirigeants modifient leur programme et se rendent sur les zones affectées afin de montrer leur compassion … et observent les opérations de secours. », a écrit Asr-e-Iran.

Les habitants et les parlementaires de Tabriz ont également critiqué la première couverture du désastre par la télévision étatique, disant qu’elle ne reflétait pas l’étendue des dégâts dans les premières heures.

Le manque de couverture médiatique, certains ont affirmé, a contribué dans un sens au fait que le gouvernement central à Téhéran ne se préoccupait pas beaucoup des gens dans le nord ouest de l’Iran, dont la plupart sont des Turques azéris, la plus grande minorité ethnique dans le pays.
 
« Même si [samedi soir] des centaines de personnes étaient sous les décombres, dans les émissions télévisées … il n’y avait pas mention du désastre. », a déclaré Alireza Manadi Safidan, un député de Tabriz, selon l’agence de presse estudiantine iranienne (ISNA).

« [La télévision gouvernementale] était occupée à compter combien de médailles l’Iran avait gagnées » aux Olympiques, a affirmé le médecin à Tabriz. « Ils n’ont eu aucune réaction face à cet événement. »

Laridjani a déclaré lundi que la télévision gouvernementale aurait dû mieux refléter la sympathie du pays pour les victimes du séisme, a indiqué ICANA.

 

http://www.reuters.com/article/2012/08/13/us-iran-quake-idUSBRE87C0E920120813

 

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous