IranNucléaireL'Iran refuse de céder sur le réacteur d'Arak et...

L’Iran refuse de céder sur le réacteur d’Arak et sur le système d’inspection spécial pour ses sites nucléaires

-

L'Iran refuse de céder sur le réacteur d'Arak et sur le système d'inspection spécial pour ses sites nucléairesAFP – Téhéran – Un haut responsable iranien, Ali Akbar Salehi, a écarté jeudi une transformation du réacteur nucléaire d’Arak qui pourrait être utilisé dans la fabrication d’une arme atomique, à l’occasion des négociations avec les grandes puissances en cours à Vienne

L’Iran a déjà annoncé avoir fait des modifications dans ce réacteur à eau lourde en construction pour limiter la quantité de plutonium qui y serait produite, alors que les Occidentaux souhaitent que Téhéran abandonne définitivement le projet.

Concernant Arak, nous avons dit que nous étions prêts à le concevoir de telle sorte que les inquiétudes soient levées. Cette question est réglée jusqu’à un certain point sur l’aspect technique et il n’y a plus de place pour des négociations supplémentaires, a déclaré M. Salehi, le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA), cité par les médias locaux.

Le réacteur à eau lourde d’Arak, situé à 240 km au sud-ouest de Téhéran, est l’un des points d’achoppement dans les négociations nucléaires avec le groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne).

Les Etats-Unis ont proposé de le transformer en réacteur à eau légère, ce que Téhéran a refusé en affirmant qu’il n’avait qu’un but de recherche.

Les responsables iraniens avaient assuré que le réacteur, placé sous la surveillance de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), serait modifié pour limiter la production de plutonium à un kilo par an, contre huit initialement prévus. Selon Téhéran, il faudrait environ dix kilos de plutonium pour fabriquer une bombe atomique.

Les Occidentaux veulent une réduction drastique du nombre de centrifugeuses.

Nous avons besoin au minimum de la production de 190.000 SWU dans les huit prochaines années afin de fournir à terme du combustible pour la centrale civile de Bouchehr, sur la côte du Golfe, et pour le réacteur de recherche de Téhéran, a dit M. Salehi.

L’Iran, qui souhaite développer son parc nucléaire civil, a signé mi-novembre un contrat avec la Russie sur la construction par Moscou de deux nouveaux réacteurs à Bouchehr. Les deux pays étudient aussi la possibilité de produire en Iran des barres de combustible.

Le chef de l’OIEA a également écarté l’idée de transférer à l’étranger le combustible fabriqué en Iran. Cela ne fait aucun sens de faire tant d’efforts ici pour fabriquer du combustible et l’envoyer à l’étranger pour être stocké.

Il a enfin assuré que l’Iran refuserait un système d’inspection spécial pour ses sites nucléaires. Les Occidentaux souhaitent au contraire une surveillance accrue de ces sites par l’AIEA pour s’assurer qu’aucune activité illégale n’y est menée.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous