IranNucléaireL'Iran ne marchandera pas son droit à l'enrichissement, dit...

L’Iran ne marchandera pas son droit à l’enrichissement, dit Khatami

-

AFP, Téhéran, 19 juillet – Le président sortant Mohammad Khatami a déclaré mardi que l’Iran ne « marchandera » pas son droit à l’enrichissement d’uranium, dans ses négociations nucléaires avec l’Europe.

« L’admission de l’Iran à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) tout autant que la maîtrise du cycle de production du combustible (l’enrichissement) sont les droits du peuple iranien (…), nous les ferons valoir et cela ne se marchande pas », a dit le président cité par la télévision d’Etat.

Tout en réaffirmant la nature « pacifique » du programme nucléaire iranien, M. Khatami a redit que « la suspension de l’enrichissement ne deviendra pas permanente ».

Sous la pression internationale, l’Iran a suspendu en novembre toutes ses activités relatives à l’enrichissement. L’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne essaient de le convaincre de rendre cet état de fait permanent, en négociant avec lui un accord de coopération nucléaire, commerciale et politique.

Les Européens ont obtenu des Américains qu’ils lèvent leur veto à l’ouverture de tractations pour l’admission de l’Iran à l’OMC.
Un renoncement à l’enrichissement constitue pour les Européens la garantie la plus probante que les Iraniens ne construisent pas l’arme nucléaire, comme les en accusent les Américains.

L’enrichissement, qui produit le combustible pour les centrales civiles, peut être détourné pour fabriquer l’arme nucléaire.

L’Iran n’a cessé de proclamer que l’enrichissement est son « droit légitime ». Berlin, Paris et Londres ont prévenu Téhéran qu’ils soutiendraient le recours au Conseil de sécurité de l’Onu demandé par les Etats-Unis si l’Iran recommençait l’enrichissement ou même la conversion, son préalable.

En mai, l’Iran a accepté, avant toute autre décision, que l’Europe lui soumette d’ici à août des propositions concrètes de coopération.
« Nous attendons que les Européens, dans leurs propositions, montrent la même bonne volonté qu’ils ont montrée il y a trois ou autre mois pour qu’avec leur coopération nous maîtrisions la technologie nucléaire pacifique », a dit M. Khatami.

Ce dernier quitte son poste en août. Les Européens craignent un durcissement de la politique iranienne avec la prise de fonctions de son successeur, l’ultra-conservateur Mahmoud Ahmadinejad.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous